Coronavirus : les adoptions autorisées

PUBLICITE

La mobilisation a payé. Le réseau Pet Alert, qui réunit des millions d’utilisateurs, a permis de faire bouger les choses grâce à sa pétition qui a réuni plus de 100.000 signatures en 3 jours seulement. La mobilisation des Français a permis de débloquer une situation qui semblait aller droit à la catastrophe après l’appel de détresse de la SPA.

 

L’association s’inquiétait en effet de la suspension des adoptions durant le confinement et de la saturation des refuges. Le président de la SPA tentait d’attirer l’attention des autorités en proposant d’autres solutions avant qu’il ne soit trop tard. Grâce à la mobilisation sans précédent et à l’efficacité du réseau Pet Alert, la pétition lancée par l’association a très vite atteint plus de 120 000 signatures.

 


Face à un tel engouement, le gouvernement a annoncé, par la voix de Christophe Castaner, que les adoptions dans les refuges seraient à présent autorisées. Ces adoptions seront strictement encadrées et soumises à condition. Christophe Castaner a ainsi déclaré :

 

Nos animaux de compagnie ne doivent pas être des « victimes collatérales » du COVID19 : alerté par la SPA sur les risques de saturation de ses locaux, le Gouvernement accorde à partir de jeudi une tolérance concernant les déplacements pour l’adoption d’animaux en refuge.

 

Cette autorisation entrera en vigueur à partir du jeudi 16 avril 2020. Comment se passeront les adoptions ? Les familles désirant accueillir un animal devront remplir un formulaire sur le site de la SPA après avoir consulté la page Adopter un animal de compagnie. Sur cette page se trouvent répertoriés tous les animaux des refuges SPA de France. En cas de coup de cœur, la famille enverra sa candidature via le site en répondant à quelques questions sur cette page.

 

Si l’adoption est validée, la SPA fixera un rendez-vous avec l’adoptant en lui fournissant une attestation de rendez-vous dématérialisé. L’adoptant devra ensuite se rendre seul au refuge, muni de son attestation ainsi que d’une autorisation dérogatoire de sortie au « motif familial impérieux ».

 

Grâce à ces dispositions, de nombreux animaux pourront être sauvés de l’euthanasie, pendant que d’autres rejoindront enfin leur famille pour la vie.

PUBLICITE