Confinement : nourrir ses chevaux est possible

ADVERTISING

Les propriétaires de chevaux tentaient d’alerter le gouvernement depuis plusieurs semaines. D’autres avaient écopé d’amende pour être allés nourrir leurs animaux. Aujourd’hui, les autorités ont finalement accordé une autorisation pour aller donner à manger et s’occuper de ses chevaux, comme le rapporte le journal d’informations 20 Minutes.

 

Il aura quand même fallu attendre la fin du mois d’avril pour que l’État cède. Les personnes souhaitant s’occuper de leurs animaux devront se munir d’une autorisation dérogatoire de sortie après avoir coché la case « motif familial impérieux ».

 

Dans un communiqué, le Ministre de l’Agriculture a ainsi déclaré que les propriétaires pourront :

 

se déplacer dans leurs prés ou dans les centres équestres pour aller nourrir, soigner ou assurer l’activité physique indispensable à leurs animaux.

 

 

Ces déplacements ne sont autorisés que si les établissements qui accueillent les chevaux ne peuvent assurer les soins eux-mêmes. Les centres devront, par ailleurs, mettre en place des plannings d’accueil pour éviter la présence simultanée de plusieurs propriétaires. Ils devront aussi s’assurer du respect des gestes barrières.

 

Le Parti animaliste avait lui aussi interpellé le gouvernement sur la question des chevaux durant le confinement. Il avait adressé deux lettres, une au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et une à Didier Guillaume. Le Parti animaliste demandait à ce que les conditions de déplacement soient assouplies pour les propriétaires d’équidés.

ADVERTISING