Confinement : les chasseurs veulent plus de dérogations

PUBLICITE

Alors que plusieurs préfectures ont déjà donné leur autorisation pour que les chasseurs puissent chasser durant le second confinement, les principaux concernés demandent à ce que les autorisations soient élargies, comme le rapporte le journal régional Ouest France.

 

La Fédération Nationale des Chasseurs a ainsi adressé une lettre ouverte à la ministre de la Transition écologique et solidaire, Barbara Pompili, et au ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie. Cette lettre a été cosignée par la FNSEA, et Jeunes agriculteurs et les chambres d’agriculture (APCA). Ces organisations demandent :

 

Au-delà du grand gibier, il est impératif d’avoir la même logique de régulation concernant les autres espèces qui engendrent des dégâts agricoles selon les départements.

 


Car jusqu’à présent, les dérogations accordées par les préfectures concernaient surtout le grand gibier comme les sangliers ou les cervidés, afin de limiter les dégâts sur les cultures. Exit, donc, la chasse au gibier d’eau, par exemple. Les chasseurs ajoutent :

 

Cela doit concerner toutes les espèces qui occasionnent des dégâts considérables quel que soit leur statut ; gibier ou « nuisible. Ces dérogations doivent être complémentaires des battues administratives décidées par les préfets.

 

Face à ces demandes, les associations de défense des animaux n’ont pas tardé à répliquer. Car elles jugent déjà que certains arrêtés préfectoraux vont trop loin et sont trop permissifs. La Ligue de Protection des Oiseaux a même annoncé sa volonté d’attaquer en justice vingt des arrêtés préfectoraux qui ont été pris récemment pour autoriser la chasse.

PUBLICITE