Confinement : des chasseurs nourrissent les animaux

PUBLICITE

Le second confinement en France ne s’applique pas de la même manière pour tout le monde. En effet, les chasseurs jouissent de dérogations qui leur permettent de chasser afin de réguler les espèces considérés comme nuisibles, en particulier le sanglier et le cerf. Ces espèces peuvent en effet provoquer des dégâts sur les cultures.

 

Cependant, si les chasseurs peuvent donc reprendre leur fusil, à condition de respecter les règles sanitaires (port du masque, distanciation), ils ont aussi interdiction de nourrir les animaux. Interdiction que certains contournent allègrement, comme le rapporte le site d’informations France Info. L’émission L’Œil du Vingt-Heures a en effet découvert que des chasseurs n’hésitaient pas à apporter de la nourriture à des espèces « nuisibles », quitte à ce qu’elles se reproduisent.

 

Source : Pixabay

 

Sont-ils hors la loi ? Non, car la préfecture de l’Aisne, malgré les recommandations des autorités, a autorisé les chasseurs du département à pratiquer l’agrainage, qui consiste à jeter des grains au sol pour nourrir les sangliers, notamment. Patrick Ercolecci, chasseur dans l’Aisne, explique :

 

Je la programme une fois tous les jours à 6 heures du matin, ça tourne pendant à peu près 10 secondes et vous avez 3 à 5 kg de maïs qui tombent. Il faut absolument tenir les animaux dans les endroits où ils vivent. C’est à dire la forêt, les bois, plutôt que d’aller en plaine chercher de la nourriture.

 

Face à cette pratique qui semble pourtant en totale contradiction avec les recommandations du ministère, Bérangère Abba, Secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité, a expliqué :

 

 Je m’en suis inquiétée. On a demandé au préfet de revoir cette disposition qui effectivement contrevient même pas à l’esprit mais clairement à la lettre de cette circulaire.

 

L’arrêté devrait donc être normalement revu dans les jours à venir.

PUBLICITE