Chiot Kinder : une pétition recueille plus de 75 000 signatures

ADVERTISING

L’affaire fait grand bruit depuis plusieurs jours. Kinder, un petit chiot de 4 mois, a été abattu à la fin du mois d’août par un chasseur. La raison ? Le jeune homme, âgé de 21 ans, craignait que l’animal ne fasse fuir le gibier en aboyant.

 

Depuis, les réseaux sociaux se sont emparés du drame. Si le fusil du chasseur a été saisi, celui-ci a pu conserver son permis de chasse. Un véritable scandale pour de nombreuses personnes, au point que l’une d’entre elles a lancé une pétition pour demander une sanction exemplaire.

 

Gabrielle Paillot, à l’origine de la pétition, explique au site d’informations France Bleu :

 

Il faut qu’il soit jugé pouracte de cruautéenvers un animal domestique, ce qui doit le faire écoper, selonl’article 521-1du Code pénal, de deux ans de prison ferme, 30.000 euros d’amende et interdiction d’avoir des animaux. Il faut aussi qu’on lui retire ses armes de chasse. Certains procureurs écoutent les pétitions, d’autres moins, mais ça vaut le coup de les lancer, car il y a des chances que ça aboutisse. C’est une façon de mobiliser les citoyens, un peu comme une cour d’assises virtuelle.

 

Source : DR

 

La pétition sera envoyée par la suite au Procureur de la République de Privas, avec un courrier demandant à ce qu’elle soit ajointe au dossier de procédure. Du côté des chasseurs, on a également condamné cet acte avec fermeté. Alain Lignier, président de la fédération des chasseurs de l’Ardèche, confie :

 

Vous imaginez bien l’émoi suscité par un tel acte commis _la veille de l’ouverture de la chasse_. Du reste, dans cette pétition, vous retrouverez des chasseurs.

Alain Ligner affirme avoir également entrepris des démarches pour que le jeune chasseur rende son permis de chasse, même si la décision dépend avant tout de la justice. En attendant, le jeune chasseur n’aura plus l’autorisation de chasser avant la tenue de son procès, en février 2020, selon les propos de la préfecture de l’Ardèche.

ADVERTISING