Chine : le calvaire des animaux dans les zones sinistrées

ADVERTISING

Épicentre d’une épidémie désormais mondiale, la Chine subit encore aujourd’hui les dégâts du coronavirus. Certaines villes ont été entièrement mises en quarantaine, et les habitants y demeurent confinés. Mais les humais ne sont pas les seuls à essuyer les dégâts engendrés par le virus. Les animaux de compagnie sont eux aussi touchés de manière indirecte par sa propagation, comme le rapporte le magazine Slate.

 

Pourquoi ? Certains ont été abandonnés par crainte – infondée – qu’ils soient vecteurs de contamination. D’autres se sont retrouvés seuls parce que leurs propriétaires n’ont tout simplement pas pu rentrer chez eux en raison des restrictions de déplacement.

 

Source : Pixabay

 

Heureusement, une certaine forme de solidarité s’est mise en place pour venir en aide à ces animaux délaissés. Une habitante de Wuhan, qui héberge désormais trente-cinq chiens et vingt-huit chats, confie à la BBC :

 

J’ai sauvé beaucoup de chiens ce mois-ci. La plupart ont été abandonnés par leurs propriétaires. C’est une mauvaise situation ici. Nous ne sommes pas autorisés à sortir et j’ai peur que mes chiens et mes chats ne soient bientôt à court de nourriture. Je crains que, si ma famille ou moi sommes infectés par le virus, tous les chiens et chats soient par la suite tués par des policiers. [Traduction : Slate]

 

D’autres propriétaires ont lancé des bouteilles à la mer sur le réseau social Weibo. Une utilisatrice écrit ainsi :

 

À l’aide ! Je vis dans la ville d’Ezhou et mon chat est pris au piège. Je demande à une personne attentionnée à proximité de m’aider à nourrir mon chat. Je suis prête à payer pour cela, merci à la personne attentionnée et à tous les autres, merci de partager. [Traduction : Slate]

 

Hélas, ce genre de précaution ne suffit pas. Car beaucoup d’animaux sont déjà morts de faim ou de soif. Dans les centres d’aide aux animaux, la situation est par ailleurs catastrophique. Elle ne semble malheureusement pas près de s’améliorer. En effet, à l’heure actuelle, malgré une baisse du nombre de malade par jour, le virus continue de se propager.

ADVERTISING