pyomètre chienne

Pyomètre chez la chienne

Le pyomètre est une infection très grave de l'utérus de la chienne qui peut survenir chez les sujets non stérilisés. Il peut rapidement mettre en jeu le pronostic vital du chien s'il n'est pas traité à temps. Tout sur les causes, les symptômes et les traitements possibles du pyomètre.

 

Le pyomètre de la chienne : définition

 

Le pyomètre, également appelé "métrite", est une infection grave de l'utérus de la chienne. Il est le plus souvent provoqué par des germes d'origine urinaire qui viennent coloniser l'utérus. Il apparaît sous deux formes distinctes :

 

Le pyomètre à col ouvert

 

On parle de pyomètre à col ouvert lorsque le col de l'utérus de la chienne est ouvert. Une quantité de pus important s'échappe alors de l'utérus de la chienne à travers le col, pour ensuite s'écouler par sa vulve.

 

Le pyomètre à col fermé

 

Le pyomètre à col fermé survient lorsque le col de l'utérus de la chienne est clos. Le pus s'y accumule alors et entraîne une dilatation. Les risques sont grands en cas de pyomètre à col fermé dans la mesure où l'utérus de la chienne peut rompre sous la pression. De plus, il peut entraîner une infection grave de la cavité abdominale toute entière, plus connue sous le nom de "péritonite".

 

Sachez que dans les deux cas, le pyomètre peut engendrer une insuffisance rénale et une septicémie.

 

Les causes du pyomètre chez la chienne

 

Toutes les chiennes peuvent souffrir de pyomètre une fois la puberté passée. Mais les sujets atteints sont généralement d'un âge moyen à avancé.

 

Différents facteurs peuvent engendrer l'apparition d'un pyomètre chez la chienne. Parmi eux :

 

  • la pilule contraceptive (dont la prise répétée entraîne également d'autres soucis de santé tels que des tumeurs mammaires),
  • la manipulation obstétrique durant la mise bas,
  • un déficit immunitaire du chien provoqué par un diabète sucré ou la prise de corticoïdes à répétition.

 

Sachez que certaines races de chien, telles que le Golden Retriever ou le Cavalier King Charles, sont prédisposées au pyomètre.

 

Symptômes du pyomètre chez la chienne

 

Le pyomètre survient généralement entre 3 et 8 semaines après les chaleurs de la chienne. Les symptômes varient selon qu'il s'agit d'un pyomètre à col ouvert ou à col fermé.

 

pyomètre chienneSource : Le point vétérinaire

 

Si le col de l'utérus est ouvert : on observe des pertes purulentes qui s'accompagnent d'une forte odeur et parfois même de sang. Ces pertes sont souvent confondues avec de la diarrhée, alors soyez bien attentifs. Le chien est généralement abattu, il ne se nourrit plus, mais au contraire urine et boit beaucoup d'eau : on appelle cela la polyuro-polydipsie.

 

Se le col de l'utérus est fermé : on observe les mêmes signes que lorsque le col est ouvert à l'exception de l'écoulement. Ils sont toutefois plus marqués et peuvent aussi s'accompagner de vomissements, de douleurs abdominales et le ventre de le chienne peut grossir.

 

Attention ! Les symptômes du pyomètre sont souvent très discrets. C'est pourquoi un abattement ou un refus de s'alimenter doit immédiatement vous alerter quand à un éventuel souci de santé et constitue un motif de visite chez votre vétérinaire.

 

Diagnostic et traitement du pyomètre de la chienne

 

Si vous soupçonnez un pyomètre chez votre chienne d'après les symptômes énoncés ci-dessus, il est fortement conseillé de vous rendre sans attendre chez votre vétérinaire. Celui-ci procédera à un examen médical de votre chien, et notamment à une palpation de l'abdomen. Il pourra également lui faire une prise de sang, voire une radiographie ou une échographie de l'abdomen afin de déterminer le type de pyomètre avec certitude.

 

Une fois fixé, il pourra proposer un traitement adapté à votre chienne. Deux possibilités s'offrent alors à lui :

 

Le traitement médicamenteux : on administre des antibiotiques à l'animal afin de combattre l'infection. La progestérone et les prostaglandines permettent de vidanger l'utérus. Ce traitement est toutefois réservé aux chiennes dont l'état général n'est pas extrêmement préoccupant, ou si vous souhaitez que votre chienne puisse avoir des petits par la suite. Les risques de récidive durant les prochaines chaleurs sont cependant élevés : 70%.

 

Le traitement chirurgical : il consiste en une ovariohystéréctomie, autrement dit le retrait de l'utérus et des ovaires de la chienne. Dans ce cas, les risques de récidive sont totalement écartés, mais la chienne ne pourra plus se reproduire.

 

Sachez que l'unique prévention efficace contre le pyomètre reste la stérilisation de votre chienne. Cette opération permet également d'éviter d'autres soucis de santé tels que des tumeurs mammaires.