Eduquer son chien : comment dresser un chien ?

L'éducation d'un chiot ou d'un chien est une étape très importante pour tout nouveau maître. C'est grâce à elle que l'animal pourra s'épanouir en toute quiétude au sein de sa famille et évoluer en société de manière équilibrée. Mais ce passage obligé n'est pas toujours aisé, car il soulève de nombreuses questions : quelles méthodes employer, quand, comment ? Voici quelques éléments de réponse.

 

Quelles sont les différentes méthodes d'éducation existantes ?

 

Les méthodes d'éducation canine sont variées. Certaines font appel à des accessoires, d'autres non, mais toutes demandent de la patience.

 

Le "dressage" classique, dit pavlovien

 

Le dressage pavlovien a été mis en place au XIXe siècle par le médecin Ivan Pavlov. Il s'agit de la mise en place d'un conditionnement réflexe : une action entraîne immédiatement une réaction. La base de ce dressage est de conditionner le chien à réagir de telle ou telle manière en fonction d'un stimulus extérieur. La réaction du chien est involontaire, et découle d'un simple réflexe inconscient.

 

L'apprentissage par "habituation"

 

Comme son nom l'indique, cette méthode d'éducation consiste à créer ou modifier un comportement chez l'animal, via la répétition d'un geste jusqu'à obtenir le résultat désiré.

 

Le conditionnement skinnérien

 

Parfois aussi appelé conditionnement opérant, le conditionnement skinnérien consiste à produire un comportement volontaire, contrairement au conditionnement pavlovien. Il existe quatre variables : le renforcement positif, qui consiste à récompenser l'animal, le renforcement négatif, la punition positive, qui consiste à punir le chien pour lui faire cesser un comportement négatif, et la punition négative, qui consiste à lui retirer une récompense.

 

L'apprentissage par imitation

 

Le chien apprend ici en imitant certains de ses congénères après les avoir observés. La clé de l'apprentissage réside dans la répétition, encore et toujours.

 

Le choix de la méthode d'apprentissage dépendra avant tout des circonstances, du chien en lui-même, ou encore de sa race. La méthode pavlovienne a été durant très longtemps la seule méthode disponible, avant le développement d'autres techniques d'éducation.

 

Les clés d'une bonne éducation

 

N'ayez jamais recours à la violence lorsque vous tentez d'éduquer votre chien. Vous instaureriez un climat de peur auprès de votre animal, ce qui nuirait à votre relation. L'expression "une main de fer dans un gant de velours" n'a jamais été aussi vraie que pour l'éducation d'un chien. Apprenez à moduler votre voix, ne hurlez pas sur votre compagnon à quatre pattes, ne levez pas la main sur lui.

 

Autre fait important, l'éducation doit être adaptée au chien et non l'inverse, et une méthode qui fonctionnera sur un animal ne fonctionnera pas nécessairement sur un autre.

 

éducation du chienSource : American Kennel Club

 

Quelques outils pour l'éducation

 

Parmi les outils utilisés pour éduquer un chien se trouve le clicker. Ce petit objet, qui une fois pressé provoque un petit "clic", vous servira à guider votre chien. Le clicker, qui se base sur le conditionnement skinnérien, est très souvent associé à une friandise, cette dernière faisant office de renforçateur primaire. Le clicker, renforçateur secondaire, sert à annoncer le premier, de sorte que le chien associe le bruit à la récompense.

 

La friandise est sans doute l'outil de base dans l'éducation positive d'un animal. Elle permet de le récompenser lorsqu'il effectue un comportement positif et de lui donner envie de le reproduire. Elle doit être donnée de manière intelligente et peut être aussi associée à des récompenses verbales ou à des caresses.

 

Votre voix sera un autre outil primordial, car c'est par elle que vous donnerez des ordres. Apprenez à bien moduler votre ton, car les chiens sont particulièrement sensibles aux inflexions de voix. Choisissez bien les mots que vous utiliserez pour lui donner des ordres et n'en changez pas ensuite pour ne pas le perturber. L'important est d'être cohérent. Lorsque votre chien se trompe, n'utilisez pas le mot "non" qui doit être réservé à l'interdiction.

 

Bannissez absolument tous les objets de type colliers étrangleurs ou électriques. Si certains éducateurs continuent de les utiliser, ces objets exercent quand même une certaine forme de violence physique sur l'animal.

 

L'importance de la récompense

 

La récompense est l'élément indispensable d'une éducation positive réussie. Elle permet de renforcer les bons comportements, de féliciter l'animal et de lui permettre d'associer une action ou un geste à un stimulus positif, ce qui lui donnera par la suite l'envie de reproduire ce comportement désiré.

 

Elle peut être sous forme de nourriture, de caresses ou d'encouragements verbaux, un jouet, ou encore une séance de jeu. La récompense doit avant tout faire plaisir à l'animal.

 

Quelle place pour la punition ?

 

L'idée de punir son chien hérisse le poil à de nombreux maîtres. Pour autant, l'idée de la punition n'est pas totalement à bannir de l'éducation canine. Pour autant, quelques règles s'imposent. La première, l'interdiction totale de la violence physique sur le chien. La seconde : la punition doit être immédiatement consécutive à la bêtise. Inutile de punir un chien pour un acte qu'il a commis un quart d'heure plus tôt.

 

La punition idéale consiste à un retrait d'un élément positif. Arrêter de jouer avec lui, ne plus lui donner de récompense ou de friandise… Ces méthodes non coercitives sont beaucoup plus efficaces qu'une recours à la violence.