Chevaux mutilés : un portrait-robot

ADVERTISING

Le portrait-robot d’un premier suspect, dans l’affaire des chevaux mutilés, a été diffusé par la gendarmerie de l’Yonne le jeudi 27 août 2020. Cette décision fait suite à une nouvelle agression d’équidés dans la région, comme le rapporte le site d’informations BFMTV.

 

L’homme a été pris en flagrant délit par le propriétaire de deux poneys, alors qu’il tentait de les mutiler, près de Villefranche-Saint-Phal. Il était accompagné d’un complice. Surpris durant leur méfait, les deux individus ont réussi à s’enfuir, non sans blesser le propriétaire des chevaux à l’aide d’une serpette, au niveau du bras. Nicolas Demajean, président du refuge Ranch de l’espoir, a dû être hospitalisé suite à cette blessure.

 

Source : Pixabay

 

Quant aux deux poneys, ils ont eu la vie sauve, mais souffrent de lacérations sur plusieurs dizaines de centimètres. L’enquête a été confiée aux gendarmes d’Auxerre. Pour l’heure, le parquet ne fait aucun lien avec les précédentes affaires, mais a cependant fait diffuser un portrait-robot dans l’espoir d’obtenir des informations.

 

Depuis plusieurs mois, les attaques de chevaux se multiplient sur tout le territoire français. Un certain nombre d’animaux ont eu moins de chance que les poneys. Ils ont en effet été tués avant d’être mutilés. Fait étrange, ils ont eu l’oreille droite coupée. Les autorités ignorent encore tout des motivations du ou des coupables, mais n’écartent aucune piste.

ADVERTISING