Cher : une maison de l’horreur

ADVERTISING

Une vingtaine d’animaux ont été secourus à Culan, dans le Cher, le 23 avril 2021, comme le rapporte le site d’informations France 3. Les bêtes (chiens, chats, rongeurs, oiseaux) vivaient dans des conditions déplorables et étaient, pour la plupart, agonisants.

 

Ce sont les gendarmes et les services vétérinaires qui ont fait la terrible découverte dans le logement, où les animaux évoluaient parmi les immondices. Très affaiblis et affamés, les pauvres bêtes ont été prises en charge par différentes associations. La SPA s’est occupée des chats et des chiens. Malheureusement, pour certains animaux, l’issue reste incertaine. Action Protection Animale, qui a recueilli deux perroquets, ainsi que les rongeurs, déplore par la voix de sa présidente, Anne-Claire Chauvancy :

 

Il n’est pas certain que les deux volatiles et les NAC. Ils sont très mal en point, nous les avons trouvés déshydratés et amaigris.

 

Source : Action Protection Animale

 

Elle a évoqué une véritable « maison de l’horreur ». Leur propriétaire ne semblait pas se rendre compte de la situation. Elle est vraisemblablement atteinte du syndrome de Diogène et du syndrome de Noé. Le premier pousse la personne qui en souffre à accumuler de nombreux objets à son domicile. Le second, quant à lui, se caractérise par le besoin irrépressible de recueillir des animaux pour les « soigner », alors même que l’on manque de moyens.

 

La situation a par ailleurs été découverte par hasard, à la suite d’un accident de la route qui a obligé les gendarmes à contacter ses proches. L’association Action Protection Animale a décidé de déposer plainte.

 

(Image d’illustration : Actio Protection Animale)

ADVERTISING