Nez du chat

Le nez du chat

Le nez du chat, que l'on appelle également "truffe", est l'organe apparent du système respiratoire. C'est également l'organe de l'odorat.

 

Tantôt sec, tantôt humide, c'est un bon indicateur de la santé de votre chat, et il permet également d'en apprendre un peu plus sur la communication avec ses congénères.

 

Comme tous les organes, il est nécessaire de rester attentif à son état car il peut être sujet à des maladies pouvant compromettre sa respiration ou son odorat.

 

Dans cet article, nous vous proposons d'en découvrir un peu plus sur les fonctions de ce petit organe, puis de tenter d'interpréter les différents signes qui y sont liés, ainsi que d'établir une liste des éventuelles pathologies auxquelles il est sujet.

 

A quoi sert la truffe de mon chat ?

 

La truffe du chat, également appelée "nez" ou "rhinarium", est la surface sans poils qui entoure les narines. Elle est faite d'une peau pigmentée qui peut être soit noire, soit rose, et est de forme conique.

 

Cet organe permet à votre animal de respirer, mais également de sentir les différentes odeurs de son environnement, et de communiquer avec ses congénères.

 

En effet, les excréments du chat (les fèces et surtout l’urine) sont remplis de phéromones, c'est pourquoi il urine généralement à hauteur du nez des autres chats afin de marquer son territoire, ou tout simplement de signaler sa présence à travers la communication olfactive.

 

Selon qu'ils sont effrayés, heureux ou en chasse par exemple, les chats ne sécrètent pas les mêmes odeurs. L'odeur que dégage les phéromones qu'il laisse un peu partout dans son environnement permettent donc d'informer les différents chats de leur présence, et de leur donner une indication sur "qui ils sont" et "ce qu'ils sont venus chercher".

 

C'est donc un organe très important tant d'un point de vue vital, car il permet la respiration, que d'un point de vue social, de par les différents messages qu'il permet de transmettre.

 

Mais la truffe de nos matous est fréquemment sujette à différentes pathologies qu'il convient de savoir identifier et soigner.

 

Pourquoi la truffe de mon chat est elle tantôt sèche, tantôt humide ?

 

On entend souvent dire que si la truffe de notre chat est humide, c'est un signe de bonne santé. Mais ce n'est pas toujours le cas.

 

Bien qu'une truffe sèche puisse être le signe de déshydratation ou de fièvre, il n'est pas non plus nécessaire de s'alarmer chaque fois que c'est le cas. Selon bien des vétérinaires, cet indicateur n'est pas toujours fiable. La température du chat est sujet à variation d'un jour à l'autre, voire d'une heure à l'autre, et c'est bien normal.

 

Le meilleur moyen de contrôler sa température reste de la prendre à l'aide d'un thermomètre. Pour rappel, elle doit se situer entre 38° et 39°. La moyenne étant indiquée à 38,5°.

 

Si vous avez un doute, ou si votre chat présente d'autres signes d'une potentielle montée de fièvre, prenez sa température et envisagez de prendre rendez-vous chez un vétérinaire si celle-ci est au-dessus de la moyenne indiquée.

 

nez du chatSource : AnimOgen

 

A quels risques est confrontée la truffe de mon chat ?

 

La truffe du chat est la cible de différentes maladies :

 

Le coryza du chat

 

  • Cette maladie souvent comparée à un simple rhume est en réalité bien plus dangereuse qu'il n'y paraît. Elle peut même s'avérer mortelle chez  les chatons et les chats immunodéprimés. Très difficile à combattre, elle est également très contagieuse, et devient rapidement un véritable fléau lorsqu'elle est contractée dans des endroits avec beaucoup d'animaux tels que des animaleries ou des élevages.
  • La période d'incubation est de 2 à 3 jours.
  • Elle touche l'appareil respiratoire supérieur. Le chat semble fatigué, voire abattu, tousse et présente des écoulements nasaux.
  • Le chat, qui déteste respirer par la bouche, aura donc des difficultés à se servir de son appareil respiratoire correctement.
  • La destruction de la muqueuse nasale peut entraîner une perte de l'odorat, ce qui a de graves conséquences sur sa santé. En effet, c'est grâce à ce dernier que le chat développe, entre autres, son appétit. Les chats atteints du coryza ont généralement tendance à moins se nourrir, voire à arrêter totalement dans les cas les plus virulents. Le problème devient donc général car l'animal est sous-alimenté.
  • La plupart du temps, la maladie se transmet via la salive, les sécrétions nasales ou oculaires. Mais elle peut également se transmettre via une bactérie qui aurait résisté pendant plusieurs semaines sur un coin de table, par exemple.

 

La cryptococcose féline

 

  • C'est une maladie fongique (due à un champignon).
  • Les chats s'infectent en inhalant des spores contenues dans  les fientes de pigeons ou les substances végétales en décomposition.
  • Les chats sont beaucoup plus sensibles à cette maladie que les chiens. Les sujets âgés de 2 à 3 ans sont plus fréquemment touchés.
  • Certaines races sont plus exposées à cette maladie que d'autres :  Himalayens, Ragdoll, Sacrés de Birmanie, Siamois, etc.
  • Cette pathologie affecte l'immunité du chat et l'infection se déclare dans les poumons et les cavités nasales.
  • La période d'incubation varie de 2 mois à plus de 13 mois.
  • Les signes cliniques de cette maladie sont : la perte de poids, la fièvre, la fatigue et parfois même l'anorexie.
  • Peuvent également survenir des éternuements, des saignements nasaux, des écoulements purulents, des gonflements, voire une déformation du museau,
  • Le traitement est long (plusieurs mois à plusieurs années) et difficile, et se fait généralement par utilisation d'agents antifongiques. Parfois, on envisage également le retrait des zones infectées par intervention chirurgicale.

 

Le carcinome épidermoïde

 

  • Il s'agit d'une tumeur cutanée maligne qui présente des cellules cancéreuses appelées kératinocytes.
  • Elle se déclare principalement à l'issue d'une exposition prolongée au soleil (ultraviolets).
  • Elle se présente sous trois formes : 2 formes de carcinome épidermoïde in situ précancéreuses (la kératose actinique (KA) et le carcinome in situ bowenoïde (CISB) et la forme cancéreuse, le carcinome épidermoïde sensu stricto (CE).
  • Les chats blancs ont 13 fois plus de risque de la développer.
  • Certaines races, comme le Siamois, le Persan et l'Himalayen, semblent moins touchées.
  • Elle se présente sous la forme de plaques, de lésions squameuses ou croûteuses, sur les oreilles, le nez et les paupières.
  • Les lésions sont généralement localisées sur les zones qui présentent le moins de poils.
  • C'est un état pré-cancéreux qui peut tout à fait être guéri, le plus souvent par intervention chirurgicale (otectomie ou cryochirurgie).
  • On peut également envisager un traitement symptomatique (antibiotiques, antiseptiques, etc.) et une éviction totale du soleil.
  • Afin de prévenir son apparition, il est préférable de garder les chats les plus sensibles (au poil blanc) à l'intérieur, et d'éviter des expositions prolongées au soleil.

 

La truffe de notre chat est un organe crucial à son bon développement, à son état de santé général, ainsi qu'à sa vie sociale. Il est donc très important de la surveiller de temps en temps car elle peut être le signe que votre chat ne va pas bien. En cas de doute, il est fortement conseillé de faire appel à un vétérinaire.