Chat Maine Coon

Le chat Maine Coon est originaire des Etats-Unis. Il se caractérise par sa grande taille et son poil long. C’est un animal très sociable qui s’entend bien avec tout le monde, y compris les étrangers et les autres animaux.

 

Origines du chat Maine Coon

 

Le Maine Coon est l’une des plus anciennes races naturelles des Etats-Unis, mais ses origines exactes sont difficiles à déterminer, tant les hypothèse florissent quant au contexte de son apparition.

 

Selon la légende la plus répandue, le Maine Coon serait le résultat d’un croisement entre un chat classique et un raton laveur, ce qui expliquerait sa couleur tigrée et sa queue très touffue. Toutefois, il ne s’agit que d’une légende, car il est génétiquement impossible d’obtenir un tel croisement.

 

Une seconde hypothèse indique que le Maine Coon serait un descendant de l’un des chats Angoras envoyés par Marie-Antoinette aux Etats-Unis lorsqu’elle tentait d’échapper à la Révolution française.

 

Une autre hypothèse raconte que la race serait le résultat de croisements entre des chats de ferme locaux et des chats à poils longs ou mi-longs importés par les Vikings. Il serait alors le descendant des chats des forêts norvégiennes, une hypothèse soutenue par la ressemblance entre les chats Sibériens/Norvégiens et le Maine Coon. De plus, les déplacements des Vikings aux alentours de l’an 1000 confirment les origines géographiques de l’animal.

 

Enfin, l’une des premières propriétaires de Maine Coon, Mme Pierce, aurait émis deux hypothèses supplémentaires quant aux origines de ce chat. La première est que cette race serait arrivée sur les côtes du Maine par la mer grâce aux riches familles qui y possédaient des animaux exotiques ramenés de voyages. La seconde hypothèse avance le fait que des chats Angoras auraient été embarqués à bord de bateaux marchands pour chasser les rats, et qu’ils auraient donné par la suite, le Maine Coon. Le premier Maine Coon jamais cité en littérature, en 1861, appartenait d’ailleurs à Mme Pierce, et s’appelait Captain Jencks.

 

En 1895, le Maine Coon connu un grand succès au Madison Square Garden lors des premières expositions félines. C’est Cosey, une femelle Maine Coon qui remporta le concours cette année-là.

 

Au fil des années, les chats de cette race firent sensation à travers les différents concours et expositions félines.

 

Puis, aux alentours des années 1950, la race est un peu laissée de côté, victime du succès des Persans et des Siamois.

 

Mais en 1953, deux éleveurs fondent le Central Maine Coon Cat Club, qui écrira le premier standard de la race trois ans plus tard. Puis en 1960, la race est regagne peu à peu en popularité.

 

L’ACFA (American Cat Fanciers’ Association) reconnaît la race en 1967. Et en 1972, les différents standards édités sont harmonisés au niveau national.

 

En France, le Maine Coon est arrivé en 1981, mais n’a connu un essor qu’à partir de 1990. La FIFé (Fédération Internationale Féline) reconnaît la race en 1983.

 

Allure

 

Le chat Maine Coon présente un corps long et rectangulaire, mais sa silhouette est bien équilibrée. C’est l’une des plus grandes races de chats du monde, pouvant atteindre jusqu’à 1m20 dans certains cas.

 

Le dimorphisme sexuel est assez marqué chez cette race, car les mâles sont vraiment plus imposants que les femelles.

 

Le Maine Coon est un chat puissant au corps très musclé et à la poitrine large.

 

Son encolure est de taille moyenne et bien musclée également.

 

Sa queue est longue et doit, dans l’idéal, atteindre la base de l’omoplate lorsqu’on la replie sur le corps. Elle est large à la base et bien fournie. Elle se termine en pointe.

 

Les pattes du Maine Coon sont solides et ont une musculature puissante. Leur ossature est très bien développée. Les pattes sont en général moyennement hautes, ce qui accentue l’aspect triangulaire de la silhouette générale. Elles se terminent par de grands pieds ronds qui ont la particularité de présenter cinq doigts à l’avant et quatre à l’arrière. Ils sont très fournis en poils.

 

La tête du chat Maine Coon est aussi longue que large. Elle présente des pommettes hautes et saillantes. Le crâne est légèrement arrondi, et de profil, la ligne du nez forme une légère courbe concave, selon les standards du LOOF.

 

Le museau, quant à lui, semble s’emboîter dans un carré lorsqu’on le regarde de face. Tandis que de profil, il se détache nettement du crâne. Le nez, les lèvres et le menton forment une ligne verticale. Le menton est ferme. Il est essentiel d’avoir un équilibre entre la tête et la longueur du museau.

 

Les yeux du chat Maine Coon sont grands et bien espacés l’un de l’autre. De forme légèrement ovale, ils apparaissent plus ronds lorsque le chat est aux aguets. Toutes les nuances de vert, de doré, de cuivre ou de jaune sont acceptées, et il n’est pas nécessaire que la couleur des yeux s’accorde avec la robe du chat.

 

Les oreilles du Maine Coon sont grandes et larges à la base. Elles sont légèrement pointues et inclinées vers l’extérieur. Tout comme le reste du corps, elles sont bien fournies et présentent des plumets la plupart du temps.

 

La fourrure du Maine Coon est l’un des éléments les plus emblématiques de la race. Elle est courte sur les épaules et les cuisses du chat, et s’allonge vers les flancs. C’est au niveau du ventre et des culottes qu’elle est la plus longue. Le chat présente également une collerette sous la gorge, la plupart du temps. Le poil est fin et sa texture soyeuse.

 

A l’âge adulte, un chat Maine Coon pèse entre 6 et 9 kilos.

 

Source : Bored Panda

 

Robe

 

Toutes les couleurs de robe sont acceptées par les standards de la race, sauf celles basées sur le chocolat, lilac, cinnamon et fawn. Les divisions autorisées sont les suivantes : solide, tabby, silver/smoke, solide et blanc, tabby et blanc, silver/smoke et blanc.

 

Caractère

 

Les traits de caractère du chat ou chaton Maine Coon ne sont pas mentionnés dans les standards de la race. Toutefois, à travers les témoignages de propriétaires, on peut affirmer qu’il s’agit d’un chat sociable qui s’entend bien avec tout le monde, y compris les personnes étrangères au foyer. Il aime également les autres animaux, ainsi que les enfants avec qui il adopte un comportement très doux.

 

Santé et soins

 

Bien que le Maine Coon soit un chat robuste, ses origines démontrent un taux de consanguinité assez élevé. Et comme tous les chats dans ce cas-là, il est susceptible d’être touché par la Cardiomyopathie hypertrophique (HCM). Une maladie qui se transmet au travers d’une mutation de gène. Grâce aux éleveurs et à l’aide de scientifiques, on peut toutefois aujourd’hui déterminer si le chat est porteur de la maladie grâce à un test ADN.

 

Outre cette pathologie, le Maine Coon est également sujet à la dysplasie des hanches. C’est une maladie héréditaire qui se caractérise par une malformation des articulations des hanches. Elle entraîne des lésions douloureuses de l’articulation pouvant mener à de l’arthrose. Selon des études, cette pathologie toucherait près de 20% des chats de cette race.

 

Il est important de surveiller son état de santé régulièrement en l’amenant chez le vétérinaire, surtout s’il sort à l’extérieur et qu’il fréquente d’autres animaux.

 

Le chat Maine Coon a une espérance de vie d’environ 14 à 20 ans.

 

Entretien

 

Le chat Maine Coon ne nécessite pas d’entretien particulier. Toutefois, il est important de lui brosser les poils régulièrement afin qu’ils restent soyeux et en bonne santé. Un brossage régulier permet également d’éviter les problèmes d’obstruction des voies respiratoires.