Burmese

Le chat Burmese est originaire du sud-est asiatique. Il est caractérisé par son poil court, de couleur sépia, réputée pour être doux comme la soie, et ses yeux de couleur jaune.

 

Très dépendant de ses maîtres, il aime être au cœur de l’attention et fera un compagnon idéal pour celles et ceux qui sauront lui apporter la tendresse qu’il réclame.

 

Origines du chat Burmese ou “chat Zibeline”

 

Le chat Burmese trouve ses origines en Thailande, dans le sud-est asiatique. En 1930, le Dr Joseph C. Thomson, un américain, décida de croiser une Siamoise un peu foncée, appelée Wong Mau, qu’il avait ramenée de Rangoon, en Birmanie avec un Siamois seal point et obtint une portée de chatons foncés et siamois. Afin de fixer une potentielle mutation, il décida de marier Wong Mau avec l’un de ses fils foncés. Il obtint ainsi une portée de chatons bruns foncé.

 

Par la suite, les éleveurs décidèrent de mettre en place un élevage afin de faire prospérer le type de Wong Mau, la chatte à l’origine de cette race. Au fil du temps, et dans le but d’éviter les problèmes de consanguinité, les éleveurs opérèrent des croisements avec des chats Siamois.

 

Les différents croisements effectués depuis les années 1930 ont amené la race Burmese à se diviser en deux “sous-races” : le modèle anglais et le modèle américain.

 

Du côté anglais, les éleveurs britanniques s’intéressent plus particulièrement à la couleur du Burmese et créent de nouvelles robes : le red, le chocolate, le lila, etc.

 

Côté américain, les éleveurs sont plus attachés à modifier la morphologie du Burmese afin de le différencier des races de chats Siamois et Tonkinois.

 

Allure

 

Le chat Burmese a un corps svelte, mais une musculature solide. Il est également doté d’une force étonnement développée, qui contraste avec sa silhouette élancée. Son cou, ainsi que ses pattes, sont fins et longs, proportionnellement à son corps. On note que ses pattes arrière sont légèrement plus hautes que ses pattes avant, ce qui peut lui donner une démarche particulière. Quant à ses pieds, ils sont petits et de forme ovale.

 

L’une des caractéristiques physiques du chat Burmese est sans conteste sa poitrine ronde et puissante.

 

Sa queue, quant à elle, est moyennement épaisse à la base et s’arrondit en son bout.

 

Sa tête est de taille moyenne, de forme triangulaire, et son front est bombé. Ses oreilles sont de taille moyenne, larges à la base et écartées sur le crâne. On distingue bien les mâles Burmese, car leurs joues sont plus remplies que celles des femelles. Son nez doit marquer un stop et son menton être ferme.

 

Les yeux des chats Burmese sont grands, ronds et très brillants. Toutes les nuances de jaune sont acceptées dans les standards de la race, le jaune doré étant la couleur la plus appréciée pour leur yeux.

 

Le Burmese a le poil plutôt court, mais sa fourrure n'en est pas moins dense. Elle est connue pour son toucher soyeux et sa brillance.

 

Très robustes, les chats Burmese peuvent vivre jusqu’à vingt ans. A l’âge adulte, il mesurent entre 30 et 35 cm et pèsent de 3 à 5 kg.

 

Chat BurmeseSource : Matoucity

 

Robe

 

Un grand nombre de nuances de sépia sont autorisés chez les chats Burmese. Il faut cependant que la robe soit unie. Chez le chaton, on remarque parfois de légères raies qui disparaissent au cours de la croissance de l’animal.

 

Parmi les nombreuses couleurs du Burmese, on retrouve le brun, le chocolat (ou champagne), le roux, le crème, et bien d’autres encore.

 

Caractère

 

Le Burmese est un animal actif, habile et curieux. On dit qu’il est particulièrement extraverti et qu’il a une forte personnalité, presque exubérante.

 

Il est doté d’une très grande capacité d’adaptation, ce qui en fait un compagnon adéquat car il saura vivre en harmonie avec des humains, mais également d’autres animaux. C’est le chat/chien par excellence.

 

C’est un animal extrêmement dévoué à son maître qui réclame tout de même beaucoup d’attention. En effet, si ce n’est pas un grand aventurier, le Burmese aime être au centre de l’attention et n’aime pas la solitude.

 

On dit qu’il est plutôt bavard, mais sa voix est plus douce que celle du Siamois.

 

Le chaton Burmese est connu pour être vif et joueur. Il est donc important de le surveiller de près et de le réprimander s’il fait des bêtises afin qu’il apprenne à écouter ses maîtres.

 

Santé et soins

 

Les chats Burmese ne sont pas prédisposés à des pathologies en particulier car ils sont très robustes. Il est cependant important de leur proposer une alimentation équilibrée. A noter que certains d’entre eux ont un faible pour le poisson, même si d’autres préfèrent la viande ou les haricots. Il n’est pas grand amateur de lait.

 

Le Burmese craint les courants d’air car il n’a pas de sous-poil. Attention donc à veiller qu’il n’attrape pas froid.

 

Entretien

 

Le poil du Burmese ne nécessite pas d’entretien particulier. Un brossage hebdomadaire en période de mue est suffisant. Toutefois, si vous voulez préserver la douceur de sa fourrure soyeuse, n’hésitez pas à lui passer un chiffon bien doux sur l’ensemble du pelage après l’avoir brossé.