Chat hypoallergénique : y a-t-il des races de chats hypoallergènes ?

L'allergie aux chats est celle qui touche le plus de Français après les acariens et le pollen. Mais cela n'empêche pas le chat d'être l'animal de compagnie préféré des français.

 

Si vous faites partie des un français sur dix qui souffrent de réactions allergiques en présence d'un chat, il existe des solutions pour réduire la gêne et tout de même profiter de leur compagnie.

 

Retrouvez tous nos conseils pour comprendre d'où vient l'allergie aux chats, comment la traiter et comment choisir un chat "hypoallergénique".

 

1. Allergie aux chats : d'où vient-elle ?

 

L'allergie aux chats peut être causée par sept allergènes différents. Parmi eux, les deux allergènes les plus communs sont la protéine Fel d 1 et la protéine Fel D4.

 

La protéine Fel D1 est la source d'allergie la plus commune et elle est sécrétée par les glandes sébacées de la peau mais aussi les glandes salivaires, lacrymales et péri anales.

 

La protéine Fel D4 se retrouve, elle, dans la salive du chat.

 

Il est donc relativement rare d'être allergique aux poils du chat. Cependant, la salive du chat se répand sur tous ses poils lorsqu'il fait sa toilette, c'est pourquoi les personnes allergiques peuvent avoir des réactions même sans entrer directement en contact avec l'animal.

 

2. Comment reconnaître une allergie aux chats ?

 

Une allergie aux chats peut déclencher une variété de réactions plus ou moins graves en fonction de l'importance de la pathologie, de la durée d'exposition aux allergène et de leur quantité.

 

Les symptômes sont les suivants :

  • Toux, gêne pour respirer
  • Eternuements
  • Démangeaisons, réactions cutanées de type eczéma
  • Rhinite allergique
  • Conjonctivite
  • Asthme
  • En cas d'allergie sévère, des troubles respiratoires graves peuvent se déclencher.

 

chat sans allergène

 

3. Traiter l'allergie au chat : est-ce possible ?

 

Afin de traiter au mieux une allergie aux chat, il est important de déterminer tout d'abord à quelle protéine le corps réagit et quelle est la gravité de ces réactions.

 

Il est actuellement très difficile de traiter ce type d'allergie. Les réactions allergiques peuvent être réduites à l'aide de médicaments tels que les antihistaminiques et les corticoïdes.

 

Cependant il ne traitent pas l'allergie en elle-même. En fonction du type d'allergie, il est possible d'envisager une désensibilisation auprès d'un allergologue. C'est un traitement très long et qui n'est que rarement efficace au point de supprimer l'allergie.

 

Malgré tout, il existe des astuce pour rendre la vie avec un chat et une allergie plus facile. Certaines races de chats notamment sont dites hypoallergènes.

 

4. Qu'est-ce qu'un chat hypoallergénique ?

 

Contrairement aux idées reçues, le terme de chat hypoallergénique ne signifie pas "chat non allergisant" mais simplement que l'animal est moins allergène.

 

Si le chat sans allergène n'existe pas, il existe cependant des races de chats qui produisent de la protéine Fel D1 en faible quantité ou d'autres sans poils, sans sous-poil ou qui ne muent pas. Ces derniers permettent d'éviter que les allergènes se répandent dans tout le foyer.

 

Il peut être difficile de trouver un chat qui produit peu de Fel D1 car les taux varient d'un chat à l'autre au sein d'une même portée. De plus, les tests pour mesurer ce taux ne sont produit que par un seul laboratoire au monde, "Indoor Biotechnologies".

 

Si vous souhaitez malgré tout adopter un chat "hypoallergénique", voici les races les plus conseillées : le Korat, le Balinais, le Sphynx, le Devon Rex, le Sibérien, le Cornish Rex, le Savannah, le Bleu Russe et le Bengal.

 

5. Astuces pour vivre avec un chat et des allergies

 

Une fois votre chat non allergisant installé dans votre foyer, il existe quelques astuces pour éviter au mieux de développer les symptômes de l'allergie.

 

Tout d'abord, si vous ne vivez pas seul.e, il serait idéal qu'une autre personne que vous se charge de brosser régulièrement votre animal de compagnie (s'il est poilu), de lui nettoyer les yeux ainsi que sa litière.

 

Interdire à votre chat l'accès à une pièce de la maison, comme la chambre, peut vous permettre d'avoir un espace dans lequel vous n'êtes pas exposé aux allergènes. Attention toutefois à ne pas y accumuler des vêtements ou un tapis.

 

Veillez à bien nettoyer régulièrement les endroits où votre chat passe le plus de temps ou dépose le plus de poils ou salive : sa gamelle, sa litière, les endroits où il dort…

 

Les filtres HEPA pour aspirateur et les rouleaux pour décoller les poils des textiles sont également un bon moyen de limiter la prolifération des poils à l'intérieur.