Chasses traditionnelles : volte-face du gouvernement

PUBLICITE

Le gouvernement a bel et bien publié une série d’arrêtés visant à relancer les chasses traditionnelles aux oiseaux. Pourtant, au mois d’août, plusieurs de ces chasses avaient été considérées comme contrevenant au droit européen sur la protection des oiseaux par le Conseil d’État.
 

C’est le journal Le Parisien qui avait dévoilé le premier l’intention des autorités de revenir sur ces suspensions, le 14 octobre 2021. Les arrêtés ont finalement été publiés le lendemain dans le Journal Officiel.

 

Source : Pixabay

 
Face à ce retournement de situation, l’association One Voice a décidé de contre-attaquer. Elle a donc saisi le Conseil d’État en urgence. Elle dénonce également l’attitude de la ministre de l’Écologie, Barbara Pompili, et de la secrétaire d’État à la biodiversité, Bérangère Abba. Muriel Arnal, présidente de One Voice, s’insurge :

 

Bérengère Abba est, rappelons-le, la Secrétaire d’État à la Biodiversité. Or pour elle, livrer les oiseaux vulnérables de nos campagnes aux pièges des chasseurs pour leur loisir est la « ligne d’équilibre » du gouvernement. Ces propos donnent la nausée. Nous retournerons en justice autant de fois qu’il le faudra pour les merles, les alouettes, les vanneaux… et la majorité des Français qui sont derrière nous !

 

Difficile de ne pas voir dans ce retour en arrière du gouvernement une manœuvre politique à l’approche des élections présidentielles de 2022. En effet, bien que représentant un pourcentage assez faible de l’électorat, les chasseurs sont toujours très courtisés par les différents candidats à l’Élysée.

PUBLICITE