Chasse : des quotas pour les oiseaux contestés

ADVERTISING

La Ligue de Protection des Oiseaux s’est insurgée, jeudi 5 septembre 2019, contre les quotas pour les oiseaux dans le cadre des chasses traditionnelles, mis en place deux jours plus tôt par le gouvernement.

 

Source : Wikipédia

 

Parus dans le journal officiel, ces quotas ont été établis à 155 000 oiseaux : grive, merle noir, alouette des champs, vanneau et pluvier doré. Les chasses traditionnelles regroupent la chasse à la glu, au piège ou au filet. La LPO a aussitôt critiqué ce choix du gouvernement à travers un communiqué :

 

À l’heure où la biodiversité s’effondre dans nos campagnes (l’Alouette des champs a perdu 30% de ses effectifs en 15 ans), ces décisions sont particulièrement consternantes et confirment à nouveau l’influence des chasseurs sur la politique gouvernementale alors qu’une large majorité de citoyens français avait pourtant fait part de son indignation lors des consultations publiques préalables à la publication de ces arrêtés.

 

Source : Jardin des Plantes de Paris

 

La LPO avait déjà porté plainte contre la France, contre la chasse à la glu, devant la Commission européenne. L’association a également critiqué deux autres arrêtés antérieurs, autorisant l’abattage de 6000 courlis cendrés et 18 000 tourterelles des bois, deux espèces pourtant protégées. Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO, conclut, amer :

 

Emmanuel Macron ne cesse d’annoncer un changement. Nous avons certes vu des changements de ministres de l’écologie, trois en deux ans ; mais nous attendons toujours un changement de politique en faveur de la biodiversité. Pendant ce temps là, des centaines de milliers d’oiseaux continuent d’être englués, étranglés et emprisonnés en France avec la complicité de l’Etat.

ADVERTISING