Chasse à la glu : l’UE devra trancher

ADVERTISING

Le Conseil d’État, qui avait été saisi par l’association One Voice et la Ligue de Protection des Oiseaux, a décidé de botter en touche sur la chasse à la glu. Il a ainsi demandé à la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) de trancher, comme le rapporte le journal d’informations 20 Minutes.

 

Estimant que la CJUE avait modifié son interprétation du droit en matière de chasse, le Conseil d’État a choisi de s’en remettre à sa décision. Il avait jusqu’à présent toujours refusé  les demandes d’interdiction de la chasse à la glu, une chasse traditionnelle pratiquée dans le sud-est de la France. Les chasseurs attrapent les oiseaux en enduisant des baguettes de colle, avant d’attirer les animaux qui se retrouvent pris au piège.

 

Source : DR

 

Cette technique de chasse est dénoncée depuis de nombreuses années par plusieurs organisations, qui l’estiment cruelle. La chasse à la glu est interdite selon la législation européenne depuis 2009, mais il existe des dérogations : elle est autorisé dans le cadre d’une capture encadrée et sélective. Les autorités françaises fixent ainsi chaque année, département par département, le nombre d’animaux pouvant être capturés.

 

Mais la chasse à la glu ne discrimine pas, et des oiseaux appartenant à des espèces protégées se retrouvent régulièrement englués. La LPO a récemment diffusé un reportage alarmant sur cette pratique de plus en plus décriée.

 

Source : CABS

 

Le Conseil d’État a adressé les questions suivants à la CJUE :

 

La directive ‘Oiseaux’ interdit-elle un mode de capture dans lequel des oiseaux capturés et n’appartenant pas à l’espèce recherchée sont relâchés ? L’objectif de préserver le recours à des modes de chasse traditionnels peut-il justifier le maintien d’une dérogation ?

 

Yves Verilhac, le directeur général de LPO, se dit plein d’espoir quant à la suite des événements : Malte avait été condamné en 2018 pour des pratiques similaires.

ADVERTISING