Charente-Maritime : un chien criblé de plombs

PUBLICITE

Ounka, une jeune chienne croisée Berger allemand et chien-loup tchécoslovaque, a été abattue le 20 décembre 2020 à Geay, en Charente-Maritime, comme le rapporte le site de la Fondation 30 Millions d’Amis. Le cadavre de l’animal a été retrouvé criblé de plombs.

 

Christophe, le propriétaire d’Ounka, confie son désarroi :

 

Des battues de chasse sont parfois organisées autour de notre propriété ; c’était le cas ce dimanche. Nous avions installé une petite grille autour de la maison pour éviter que les chiens ne s’aventurent trop loin sur notre terrain –qui comporte un champ avec des chevaux, bordé par un bois– mais Ounka s’est échappée en entendant des chiens de chasse aboyer.

 

Source : DR

 

Les propriétaires de la chienne sont alors partis à sa recherche, mais ont entendu plusieurs coups de feu. Malheureusement, quelques instants plus tard, ils découvrent le corps sans vie d’Ounka près d’un cabanon situé sur le terrain de la famille. L’animal arborait un impact de 2 à 3 centimètres sur le flanc gauche. L’autopsie est venue confirmer les causes de la mort. La vétérinaire qui l’a pratiquée explique :

 

Le décès est très probablement dû à un tir d’arme à feu, étant donné la présence de multitudes de plombs dans l’abdomen et l’arrière main de la chienne, ainsi que des marques d’impacts sur le thorax. La très grande quantité de plombs présents suggère un tir très proche de l’animal.

 

Pour Christophe :

 

Je pense que c’est une erreur de la part d’un chasseur, qui pensait peut-être tirer sur un loup ou sur un renardPourtant, Ounka avait un médaillon, et les chasseurs de la région savent que nous avons des chiens qui ne s’attaquent jamais aux humains.

 

La famille, très touchée par la mort d’Ounka, a décidé de déposer plainte. La Fondation 30 Millions d’Amis se portera partie civile afin que justice soit rendue pour la chienne. Christophe conclut :

 

Les gens qui ont fait ça n’ont pas eu le cran de venir nous le dire. […] C’est de la lâcheté. Il faut que les responsables se voient retirer leur permis. Cet acharnement sans distinction des chasseurs – un dimanche et en pleine crise sanitaire – est insensé et inacceptable. Au-delà de notre cas personnel, il faudrait que cela provoque une véritable prise de conscience. Jamais plus un tel drame ne doit se reproduire. On ne veut pas que notre chienne soit morte pour rien ! 

PUBLICITE