Charente-Maritime : le loup en fuite abattu

ADVERTISING

Les tentatives de l’association One Voice n’y auront hélas rien changé. Le loup qui s’était échappé du Sanctuaire des Loups, dans les Deux-Sèvres, au mois de novembre 2020, a été abattu en Charente vendredi 11 décembre 2020, comme le rapporte le journal Sud Ouest.

 

L’animal a été tué par des agents de l’Office français de la biodiversité. La décision de l’abattre avait été prise quelques jours plus tôt par la préfecture dans un arrêté qui arguait du danger représenté par le loup pour les troupeaux. Les autorités ont précisé :

 

Après avoir été localisé sur la commune de Courçon ce vendredi soir et devant l’impossibilité de l’approcher afin d’effectuer une capture par téléanesthésie, il a été procédé au tir de l’animal. Cette décision a été prise en dernier recours, rendue nécessaire par les risques encourus, notamment de prédation de troupeaux.

 

Source : Jérémy Daugrois

 

One Voice avait déposé un référé pour faire suspendre l’arrêté, en vain. L’association a aussitôt réagi par la voix de sa présidente, Muriel Arnal :

 

Notre écœurement est tel qu’on ne trouve plus les mots. Tuer, massacrer, dès qu’il s’agit des animaux sauvages et de la nature en France, on n’a droit qu’à ça ! Ils n’ont même pas attendu l’audience en référé, comme ça aurait dû être la règle !

 

Elle dénonce également :

 

Ce loup pouvait être anesthésié et transféré dans le sanctuaire qui l’accueillait. Il était jeune, il appartenait à une espèce protégée. Pour justifier leur décision injustifiable, les autorités veulent le faire passer pour un monstre sanguinaire.

 

L’association a annoncé qu’elle déposera plainte contre l’État pour faute. Un rassemblement devant la préfecture de Charente-Maritime, à La Rochelle, est prévu pour le 19 décembre.

ADVERTISING