Charente-Maritime : une clinique sous le feu des critiques

ADVERTISING

Neuf vétérinaires de la clinique Saint Roche, à la Rochelle sont passés devant la chambre disciplinaire de l’Ordre des Vétérinaires, qui leur reprochait un conflit d’intérêt, comme l’explique le site France Bleu. L’Ordre a décidé de demander une interdiction d’exercer d’une semaine pour le directeur de la clinique. Aucune sanction ferme n’a été retenu contre les huit autres praticiens.

 

Pourquoi une telle décision ? L’un des actionnaires de la clinique est le groupe AniCura, basé en Suède, filiale du groupe américain Mars. Or, Mars possède également la marque Royal Canin. Selon le Code Rural, les vétérinaires n’ont pas le droit de prendre comme actionnaires des fournisseurs de services, produits ou matériels utilisés pour soigner les animaux.

 

Source : Radio France – Julien Fleury

 

Cette disposition existe pour éviter que les vétérinaires ne soient tentés de pousser leurs clients à l’achat de produits partenaires au détriment des autres, peut-être plus adaptés. Pour les vétérinaires de La Rochelle, la sanction est pourtant disproportionnée. D’après eux, il n’existe aucun lien direct entre AniCura et Royal Canin. Ils expliquent également que les produits Royal Canin ne représentent que 20 % du nombre de produits vendus à la clinique, pour seulement quelques pourcents du chiffre d’affaires.

 

Ils affirment de plus que l’investissement d’Anicura leur permet de financer la clinique et de fournir de meilleurs services à leurs clients. Une extension était d’ailleurs prévue. Les vétérinaires ont décidé de faire appel de cette décision et espèrent obtenir gain de cause. La sanction a donc été suspendue.

 

(Image d’illustration : Radio France – Julien Fleury)

ADVERTISING