Cette race de chien très ancienne a failli disparaître à cause d’une fausse rumeur

ADVERTISING

Le bouvier mongol revient de loin.

 

Source : Fred Dufour/AFP

 

La race, très ancienne, fut longtemps considérée comme sacrée par les populations nomades de Mongolie. Imposant molosse appelé bankhar par les autochtones, il était censé parer aux sécheresses grâce à sa supposée nature magique. Ses poils, trempés dans l'huile, auraient également eu pour vertu de soulager les douleurs articulaires. Le bouvier mongol était utilisé comme chien de troupeau et veillait sur les yaks, chevaux, chèvres et moutons.

 

Source : Fred Dufour/AFP

 

Très populaire, le chien a pourtant connu une véritable descente aux enfers dans les années 60, en raison d'une rumeur totalement fausse, mais persistante : l'animal serait un vecteur de propagation de la peste. Malgré cette allégation erronée, le bouvier mongol a été victime d'une campagne d'abattage massive qui a bien failli précipiter toute la race aux oubliettes.

 

Source : Fred Dufour/AFP

 

Fort heureusement, aujourd'hui, des efforts de conservation ont été mis en place et portent peu à peu leurs fruits. Delgeriin Tserenkhand, 34 ans, fait partie de ceux qui œuvrent à la préservation de la race. Il confie :

 

Les bouviers sont des chiens très particuliers. Ils sont à l’aise avec les gens et les troupeaux, et ont un instinct fortement protecteur à l’approche des prédateurs. Sans eux, les nomades sont diminués.

 

Source : Fred Dufour/AFP

 

Pour l'homme, sauver ce chien revient à sauver la culture mongole. L'animal apporte une aide capitale aux éleveurs des steppes, en protégeant leurs animaux contre les prédateurs. Bruce Elfstrom, fondateur de l'association Mongolian Bankhar Dog Project qui tente de promouvoir le chien auprès des nomades, explique :

 

Le bouvier court vite, il est plus lourd que le loup de Mongolie et plutôt violent lorsqu'il se retrouve face à un autre chien ou à un léopard des neiges.

 

Delgeriin Tserenkhand, quant à lui, s'est spécialisé dans l'élevage de bergers mongols. S'il vend ses animaux 1700 euros à des acheteurs étrangers, il accepte volontiers de les vendre moins cher aux nomades qui viennent le voir.

 

Via : La Croix

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING