Cette ourse malade avait perdu tous ses poils. Elle a rencontré les bonnes personnes

Ours brun gale
PUBLICITE

Quelques jours avant Noël dernier, le Centre du fond pour les animaux sauvages (FFAWC) a reçu un appel d'urgence de la part du Département pour les poissons et la nature de Californie suite à de nombreux signalements d'un animal inquiétant qui rôdait près des poubelles d'un quartier résidentiel.

 

L'animal inquiétait beaucoup les habitants du coin notamment parce qu'il était complètement chauve et, de ce fait, ne ressemblait à aucun mammifère familier.

 

ourse Source : Fund for Animals Wildlife Center

 

Pourtant, il s'agissait simplement d'un ours brun, âgé d'un peu moins d'un an, mais, comme le rapporte au site The Dodo, Christine Barton, directrice des opérations au FFAWC, "elle était complètement nue". En effet, la jeune femelle était atteinte d'un cas très sévère de gale, qui lui avait fait perdre toute sa fourrure.

 

Le FFAWC a donc pris en charge l'ourse, désormais appelée Eve. Par chance, la gale est une maladie aux conséquences très désagréables mais elle peut se soigner facilement.

 

Source : Fund for Animals Wildlife Center

 

Eve a donc été placée en quarantaine dans un enclos avec un accès vers l'extérieur, des jouets et des espaces où s'isoler si elle le souhaite.

 

Au delà de sa maladie, les équipes du FFAWC sont heureux d'avoir pu accueillir Eve, car la petite ourse était en réalité trop jeune pour être seule, comme le raconte Christine Barton :

 

Elle devrait normalement être avec sa mère. Elles ont certainement été séparées et Eve vivait depuis tout ce temps de restes et de déchets.

 

Aujourd'hui la jeune ourse profite de l'attention des soigneurs, qui la nourrissent avec ses aliments préférés et lui font prendre de nombreux bains pour soulager les démangeaisons et soigner sa peau.

 

Source : Fund for Animals Wildlife Center

 

Actuellement, l'ourse commence à se remettre de ses aventures : sa peau est en bien meilleur état et ses poils devraient recommencer à pousser bientôt. Les équipes du centre estiment qu'il leur faudrait au minimum six mois avant de pouvoir remettre le jeune animal dans la nature.

 

En attendant ce jour, ses sauveurs sont ravis de pouvoir apporter leur aide à Eve, comme en témoigne Wayne Pacelle, CEO, de la Humane Society of United States (HSUS), l'association américaine en charge du FFAWC :

 

Nous sommes touchés d'avoir l'opportunité de nous occuper d'elle… Nous allons l'accompagner au quotidien, aussi longtemps qu'il le faudra, jusqu'à ce que sa fourrure repousse. Lorsque des animaux comme elle courent ce type de danger, nous faisons tout pour les aider.

 

Si vous aussi vous désirez apporter votre aide à Eve, vous pouvez faire un don au FFAWC (lien en anglais).

 

PUBLICITE