Elle transforme un corps de chat en sac à main et suscite colère et indignation

PUBLICITE

En Nouvelle-Zélande, une femme a utilisé le corps d'un chat mort pour se fabriquer un sac à mains qu'elle a vendu aux enchères, mercredi dernier, pour la somme de 545 dollars.

 

cat-handbag-3Source : Stuff.co

 

Claire Third, qui exerce le métier de taxidermiste, n'a pas manqué de créer une polémique sur la toile suite à son annonce au goût douteux intitulée « Real glamour puss purse » (= "Sac de chatte glamour") sur le site de vente Trademe.co.

 

Dans la description accompagnant l'annonce, la néo-zélandaise écrit qu'"aucun animal n’a été tué ou blessé dans le but de créer cette pièce ». Elle explique en effet l'avoir fabriquée à partir du corps d'un chat trouvé sans vie sur le bord d'une route, dans la région de Canterbury.

 

cat-handbag-5Source : Stuff.co

 

Avec un cynisme déconcertant, elle affirme avoir d'abord gardé le corps du félin dans un congélateur pendant plusieurs mois au cas où ses propriétaires le réclameraient ; après quoi, jugeant que l'animal avait une "très jolie tête", elle a décidé de lui offrir "une seconde vie".

 

Claire Third a immédiatement reçu de nombreuses critiques d'internautes outrés par sa création, auxquels elle a tenu à répondre, via un média local :

 

Au contraire, passer tant de temps à tanner, sculpter et rénover (son corps) est une preuve de respect incontestable. De nombreuses personnes pensent que je méprise les chats et les animaux en général ; mais ce n'est absolument pas le cas. Je suis une grande amoureuse des animaux. 

 

cat-handbag-2Source : Stuff.co

 

Le directeur de l'organisation néo-zélandaise de défense des droits des animaux Save Animals From Exploitation, a quant a lui rétorqué que si utiliser un animal mort pour de la taxidermie n'avait rien d'illégal, il s'agissait en tout cas d'un pur manque de respect sans équivoques. "Si l'on faisait la même chose avec un homme, ce serait absolument inacceptable…" a-t-il ajouté.

 

Ce qui est sûr, c'est qu'il s'agit en tout cas d'un accessoire de très mauvais goût et qu'il est déplorable que des corps d'animaux soient, encore de nos jours, utilisés pour des raisons aussi futiles.
PUBLICITE