Cette femelle chimpanzé vient d’être « libérée » d’un zoo. Une décision historique

PUBLICITE

Cecilia, une femelle chimpanzé, a passé la plus grande partie de sa vie enfermée dans un enclos étriqué du zoo de Mendoza, en Argentine.

 

cecilia_ape_zoo_freedom_1Source : Great Ape Project

 

Après la mort de ses deux compagnons d'infortune, Cecilia s'est retrouvée seule dans sa prison de béton, où elle a eu tôt fait de tomber en dépression.

 

Mais grâce à l'application plutôt inhabituelle de la loi, Cecilia a retrouvé sa liberté.

 

Il y a trois ans, un groupe de défenseurs des animaux, épaulé par les associations Great Ape Project et Lawyers for Animal Rights, a traîné le zoo en justice, avec une ligne d'accusation inédite.

 

cecilia_ape_zoo_freedom_2Source : Great Ape Project

 

Les plaignants ont argué que la détention de Cecila était en réalité une violation du principe d'habeas corpus, c'est-à-dire l'idée que personne ne peut être emprisonné de manière injuste ou infondée. Cet argument, déjà utilisé par d'autres groupes avant eux sans succès, a cette fois-ci fait mouche.

 

La juge argentine María Alejandra Mauricio a rendu son verdict en novembre dernier : Cecilia n'était pas un objet, mais une créature non-humaine qui méritait des droits, dont celui-ci de vivre dans son habitat naturel.

 

La magistrate a ensuite ordonné le transfert du chimpanzé vers un sanctuaire situé au Brésil.

 

cecilia_ape_zoo_freedom3Source: Great Ape Project

 

María Alejandra Mauricio a confié au journal Los Andes :

 

Nous ne sommes pas en train de parler de droits inscrits au Code civil, mais plutôt des propres droits d'une espèce : celui de se développer, de vivre dans leur habitat naturel.

 

Et au début du mois d'avril 2017, Cecilia a enfin pu goûter à la liberté pour la première fois depuis bien longtemps. Elle a été libérée de sa prison le 7 avril, avant d'arriver dans sa nouvelle maison, en compagnie de l'association Great Ape Project le 8.

 

Elle évolue désormais dans un endroit spacieux et arboré, où des tas d'activités l'attendent.

 

cecilia_ape_zoo_freedom_5Source : Great Ape Project

 

La femelle chimpanzé a cependant été placée en quarantaine, où elle restera quelques semaines pour s'assurer que tout va bien, puis elle rejoindra ses congénères, où elle retrouvera enfin la compagnie qui lui a manqué durant tant d'années.

 

D'après les employés du sanctuaire, les changements dans le comportement de Cecilia sont évidents depuis son arrivée. Le directeur de l'association Great Ape Project, Pedro Pozas Terrados, a expliqué à The Dodo :

 

Avant, elle se trouvait dans une petite cage de béton, incapable de voir ne serait-ce que le ciel. Désormais, elle touche de l'herbe. Elle a retrouvé l'appétit. Elle se porte très bien. C'est le jour et la nuit.

 

Désormais, une vie paisible et tranquille attend Cecilia.

 

cecilia_ape_zoo_freedom_4Source: Great Ape Project

 

L'association Great Apes Project a déclaré :

 

[Cecilia] est le premier primate non humain à retrouver la liberté grâce à une loi humaine ! Nous espérons que cet exemple sera suivi par bien d'autres, afin que de nombreux grands singes, exploités, retenus captifs dans des conditions difficiles, soient à leur tour libérés.

 

Via : The Dodo

 

PUBLICITE