Cette chienne Pinscher a été trainée par terre par une voiture sur près de 25 kilomètres.

nikita trainée par une voiture
ADVERTISING

Au cours du week-end du 24 février, le cadavre extrêmement mutilé de Nikita, une chienne Pinscher âgée de deux ans avait été retrouvé à Montauban.

 

L'autopsie du cadavre révélait que la jeune chienne était morte près d'une semaine auparavant après avoir été longuement traînée sur la route, probablement attachée à un véhicule.

 

Au cours de l'examen, le vétérinaire en charge de Nikita avait pu constater que la chienne était identifiée à l'aide d'une puce électronique. Une plainte a été déposée à la gendarmerie par la présidente de l'association Les oubliés de Saint-Béart, rejointe ensuite par l'association One Voice.

 

 

Grâce à l'identification, les maîtres de Nikita ont donc pu être retrouvés et ont été interrogés pour comprendre ce qu'il était arrivé à la jeune chienne.

 

Comme le rapporte le journal La Dépêche, la jeune Pinscher a été victime du taux d'alcoolémie et de la négligence de ses maîtres. En effet, la chienne se trouvait avec eux lors d'une soirée entre amis au cours de laquelle ses maîtres ont beaucoup bu. Ils ont alors décidé de se rendre à Montauban en voiture.

 

C'est alors que Nikita aurait été oubliée à l'extérieur du véhicule alors que sa maîtresse avait la laisse en main. Ainsi attachée à la portière du véhicule, le chien a été trainé sur 25 kilomètres sans qu'aucun des trois passagers de la voiture ne se rende compte de rien.

 

Pinscher

 

Arrivés sur les lieux, ils se rendent alors compte que la petite chienne est morte lorsqu'un automobiliste leur signale que Nikita est attachée à l'extérieur du véhicule.

 

Toujours sous l'emprise de l'alcool, les trois personnes décident de se débarrasser du cadavre du chien en le déposant au bord d'un cours d'eau, sans penser que la puce pourrait permettre de les identifier plus tard.

 

Quelques jours plus tard, une passante découvre le cadavre de la chienne et alerte l'association Les oubliés de Saint-Béart.

 

Le calvaire subi par la petite chienne n'étant pas intentionnel, les maîtres de Nikita encourent actuellement une amende de 4 000 pour négligence et abandon de cadavre et ne sont donc pas jugés pour "cruauté envers un animal".

 

Cette histoire n'est pas sans rappeler celle de Gucci, le chien trainé à l'arrière d'un scooter au début du mois de février.

 

Source : La Dépêche

ADVERTISING