Cette ancienne monitrice d’équitation vient au secours des chevaux et des animaux de ferme dans le besoin

ADVERTISING

A Cabannes (13), dans les Bouches-du-Rhône, Faun'Ethic, une association de protection des animaux, se bat tous les jours pour protéger des équidés et des animaux de ferme dans le besoin.

 

Source : Fabienne Calzas/Faun'EthicSource : Fabienne Calzas/Faun'Ethic

 

Créée à l'initiative de Fabienne Calzas, ancienne monitrice d'équitation, elle accueille près d'une quinzaine de chevaux, des chèvres, des moutons, des poules, mais également des chats et des chiens. Aujourd'hui, l'association lance un appel aux dons afin de rénover son infrastructure et permettre à ces animaux de continuer à vivre dans de bonnes conditions.

 

Faun'Ethic

 

Fabienne Calzas a accepté de se confier au Holidog Times sur son projet, son parcours, et sur l'avenir de Faun'Ethic.

 

A l'origine monitrice d'équitation et propriétaire d'un petit élevage, Fabienne a depuis quelques années décidé de se ranger du côté de la cause animale :

 

J'ai évolué dans ma façon de concevoir le rapport aux animaux, et notamment aux chevaux, et je me suis rendu compte que cette activité-là ne correspondait plus du tout à ma façon de voir les choses, parce que quelque part il y a une forme d'exploitation et de contrainte, même si on le fait très gentiment et très proprement. […] Donc j'ai décidé de progressivement – entre 2011 et 2015 – arrêter le club et l'élevage, puis l'activité dans son ensemble. Après on a décidé de créer Faun'Ethic avec d'anciennes cavalières à moi.

 

Faun'Ethic

 

Fabienne a donc rangé sa casquette de monitrice pour en enfiler une autre, celle de sauveteuse. Petit à petit, et avec le soutien de ses voisins et des gens du quartier, elle est parvenue à faire de cet endroit une zone sans chasse, dans laquelle la faune se développe de manière naturelle, et les animaux les plus vulnérables sont épargnés.

 

Nous avons 4 hectares, dont un quart qu'on ne touche pas pour favoriser l'installation de la faune sauvage. On est sur des terres agricoles qui sont depuis des années traquées par des chasseurs, donc il n'y avait plus rien, plus d'oiseaux, etc. Depuis longtemps, j'avais déjà retiré mes terres pour qu'elles ne servent plus à la chasse. Déjà par rapport à la faune sauvage et puis pour les chevaux aussi, parce qu'ils étaient effrayés par les coups de feu. […] Petit à petit ça s'est étendu aux voisins, et maintenant on a une vingtaine d'hectares où il n'y a pas de chasse. Et parallèlement, il y a certains agriculteurs qui passent au bio, donc les mentalités sont en train de beaucoup changer.

 

Fabienne travaille également main dans la main avec d'autres associations de protection animale, avec lesquelles elle organise notamment un programme de stérilisation des chats errants.

 

Faun'Ethic

 

Mais pour l'heure, les installations de Faun'Ethic, entièrement fournies par Fabienne, vieillissent de plus en plus, et les chevaux, qui ne sont plus tous jeunes non plus, ont grand besoin de nouveaux abris qui leur permettraient de rester au sec durant les mois de l'hiver. C'est pourquoi elle a organisé une cagnotte afin de récolter des dons.

 

Faun'Ethic

 

Mais Fabienne ne s'arrête pas là, car pour elle, la protection des animaux passe avant tout par un travail de sensibilisation. Elle aide notamment des propriétaires de chevaux à s'occuper de leurs animaux s'ils manquent de savoir-faire.

 

Au quotidien, on est pas beaucoup pour s'occuper de tous ces animaux. Mais ce qu'on voudrait, c'est essayer d’accueillir des animaux qui n'ont vraiment aucune chance. On aimerait aussi, en amont, essayer d'aider des gens qui ne s'en sortent pas avec leurs animaux.

 

Faun'Ethic

 

Si Fabienne est aujourd'hui si sensible au sort des animaux, c'est parce que comme beaucoup d'autres, elle a été confrontée à la dure réalité de ce métier bien trop souvent alimenté par l'appât du gain.

 

Moi j'étais monitrice, je ne me posais aucune question, j'avais mon petit élevage, et un jour est né un poulain handicapé. Je l'ai gardé pendant sept ans. Puis mon activité a baissé, car il y a énormément de centres équestres dans la région, et c'est très difficile de s'en sortir. J'en ai vendu certains à l'époque, et celui-là, je me suis dis "si tu le vends, il va mal finir", donc j'ai cherché une association. […] On est allés en Ariège pour l'apporter, et en fait c'était une grosse arnaque, ils récupéraient les chevaux pour les mettre à l'abattoir. Donc depuis il a disparu. Et c'est comme ça que je suis arrivée dans la protection animale.

 

faun'ethicSource : Fabienne Calzas/Faun'Ethic

 

Aujourd'hui, Faun'Ethic fait tout pour empêcher qu'une telle situation se reproduise. Et cela passe essentiellement par un suivi des animaux sauvés. Fabienne passe donc beaucoup de temps à sensibiliser les gens aux animaux, aux responsabilités induites par l'adoption de l'un d'entre eux, et opère également un suivi lorsqu'elle décide de placer un animal dans une nouvelle famille.

 

Faun'Ethic

 

Si vous aussi vous souhaitez soutenir Faun'Ethic et lui permettre de rénover ses abris, vous pouvez faire un don en cliquant ici.

 

ADVERTISING