Cet homme a gravement blessé un chat errant avec de l’eau bouillante. Il vient d’être condamné

PUBLICITE

Début février, Leon Teague, un habitant de Chigago (États-Unis) âgé de 18 ans, a été condamné à une peine de prison ferme par les autorités après avoir posté sur le réseau social Facebook une vidéo dans laquelle on le voit verser de l'eau bouillante sur un chat.

 

cat_boiling_water_chicago_5Source : Chicago Police Department

 

Dans la vidéo, postée sous le pseudonyme de "GlockBoy MurDoc", il commence à faire bouillir une casserole d'eau, avant de la porter jusqu'à la fenêtre.

 

cat_boiling_water_chicago_6Source : Decquan Smith/Facebook

 

Après avoir appelé le chat pour qu'il s'approche, Leon Teague finit par lui verser la casserole d'eau bouillante dessus. Immédiatement, l'animal hurle de douleur, et s'enfuit à toute vitesse.

 

Les autorités ont immédiatement reçu de nombreux appels et signalements concernant la vidéo, et la police a rapidement pu identifier l'auteur de la vidéo.

 

cat_boiling_water_chicago_2Source : Heather Weidmann

 

Leon Teague a été arrêté peu de temps plus tard, et a plaidé coupable. Le jeune homme, qui avait déjà été condamné à une peine de prison avec sursis pour un cambriolage, a finalement été condamné à trois ans de prison ferme.

 

Le chat, qui avait fui la scène en hurlant, refusait de se laisser attraper. Heather Weidmann, une habitante qui avait vu la vidéo, a fait tout son possible pour sauver l'animal. Elle, qui a sauvé des chats pendant seize ans, savait qu'elle pourrait l'aider.

 

Accompagnée d'une amie, elle s'est rendue dans une rue proche de la maison du jeune homme, en vain. Elles sont revenues le soir et, par chance, la rue était pleine de chats.

 

cat_boiling_water_chicago_3Source : Heather Weidmann

 

Elles ont rapidement repéré le pauvre animal blessé qui, malgré la douleur et la peur, ne s'est pas enfui. Heather Weidmann raconte au journal Chicago Tribune :

 

Sa fourrure et sa peau sont brûlées. Il est recouvert de croûtes, mais il est très affectueux et est prêt à se battre.

 

Le chat a depuis été emmené dans une clinique vétérinaire, où ses blessures seront soignées, avant qu'il puisse être adopté par une famille qui lui fera oublier cet événement traumatisant.

 

En France aussi, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

Via : Chicago Tribune

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE