Cet artiste suspend des dépouilles de chiens à des crocs de boucher et fait scandale

ADVERTISING

Si l'art moderne est résolument subjectif, la cruauté animale, elle, est malheureusement plus facile à identifier. Ainsi, lorsque l'artiste flamand Jan Fabre expose des chiens empaillés suspendus par des crocs de boucher – allégorie prétendue du triomphe de l'art sur la mort – rares sont ceux qui y verront une oeuvre esthétique.

 

jan-fabre-6Source :  AFG/Getty images

 

L'installation, présentée à l'occasion de la rétrospective que lui consacre le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, en Russie, suscite l'indignation de la part de nombreux visiteurs, choqués. Sur les réseaux sociaux, les critiques fusent par milliers. On peut notamment y lire :

 

Les visiteurs sont venus admirer les tableaux et sont tombés sur cette horreur. Les enfants sont choqués. Seuls des sadiques peuvent suspendre des cadavres d'animaux.

 

 

Ou encore :

 

Des animaux morts, ce n'est pas de l'art. Honte à l'Ermitage. 

 

jan-fabre-1Source : Taxidermy in Art

 

Depuis l'inauguration de l'exposition, le 23 octobre dernier, de nombreux internautes accusent également le célèbre musée russe de promouvoir la "cruauté envers les animaux". Des reproches auxquels le porte-parole de l'Ermitage a répondu, sur son site officiel, expliquant que les installations avaient été faites à partir "d'animaux morts sur les routes" avant d'ajouter :

 

Fabre tente de donner une nouvelle vie aux chiens via l'art, et ainsi de vaincre la mort. 

 

jan-fabre-4Source : Taxidermy in Art

 

De son côté, le directeur du musée, Mikhail Piotrovski, semble lui aussi assumer pleinement sa responsabilité :

 

L'art contemporain est un défi, il fait réfléchir. Si quelqu'un ne comprend pas ou n'aime pas, c'est normal.

 

Le plasticien Jan Fabre n'est est d'ailleurs pas à sa première polémique. En 2012, l'artiste subversif avait scandalisé la Belgique en effectuant un lancer de chats sur le parvis de la mairie d'Anvers pour les besoins d'une vidéo se voulant là-encore "artistique" et montrant les félins tournoyer dans les airs puis s'écraser au sol.

 

jan-fabre-3Source : Taxidermy in Art

 

Pour le député russe Vitali Milonov, qui s'est prononcé contre l'exposition, les installations du musée de l'Ermitage sont tout simplement "grossières".

 

Les canidés ne sont d'ailleurs pas les seuls à figurer tristement dans la rétrospective de Jan Fabre, qui se tiendra dans la capitale russe jusqu'en avril prochain : ils partagent l'affiche avec bon nombre de scarabées et perroquets empaillés.

 

jan-fabre-Source : AFG/Getty images

 

L'intéressé, lui, n'a pas encore répondu aux critiques des défenseurs des animaux (et du bon goût ?) dont il fait l'objet.

ADVERTISING