Cet aquarium français a prélevé une vingtaine de requins dans la nature pour son nouveau bassin géant

grand aquarium nausicaa
ADVERTISING

Alors que la ville de Mexico décide de bannir les delphinariums, en France, le bassin géant de l'aquarium Nausicaá prépare son ouverture (le 19 mai) et fait venir, pour cela, des requins-marteaux depuis l'Australie. Au total près d'une vingtaine auront fait le voyage d'ici quelques semaines.

 

Prélever pour mieux sauver

 

Le premier prélèvement de requins dans les eaux Australiennes pour peuplé l'aquarium avait été effectué en 2011. Une dizaine de bébés ont été retirés de leur milieu naturel puis transportés par avion jusqu'en France.

 

requin aquarium

 

Ils ont ensuite été élevés dans un bassin à proximité de Nausicaá, en vue de les transférer dans le grand aquarium une fois adultes.

 

Plus récemment, les trois premiers jeunes requins-marteaux d'un groupe de neuf on effectué le même voyage, toujours dans le but de rejoindre le bassin géant de l'aquarium.

 

Selon Philippe Valette, directeur de l'aquarium et océanographe, transférer ces requins de leur milieu naturel à l'aquarium Nausicaá serait un moyen de les sauver. Il explique au jounal La Voix du Nord :

 

Nous ciblons des juvéniles. Ils sont prélevés dans des nurseries où règne une forte compétition. Dans leur milieu, ces jeunes requins ont de fortes chances de mourir de faim ou d’être mangés.

 

Sur 10 requins, un seul survivant

 

Pourtant sur la dizaine de requins-marteaux prélevée en 2011, seul l'un d'entre eux a survécu jusqu'à l'ouverture officielle du grand bassin.

 

Ces animaux sont particulièrement fragiles et survivent difficilement à leurs premiers instants dans la nature… ainsi qu'en captivité.

 

requin matreau

 

Le requin survivant a été récemment transféré vers son nouveau bassin, passant ainsi d'un espace de 17 mètres de diamètre à 10 000m3 d'eau.

 

Une opération dangereuse qui aura nécessité "plusieurs injections d'anesthésiques" selon la Voix du Nord, ce qui entraîne des risques "de problèmes cardio-vasculaires ou respiratoires" pour l'animal.

 

aquariumSource : Sylvain Delage / La Voix du Nord

 

Une fois transféré dans son nouvel environnement, rien ne garanti que le dernier survivant du groupe de requins-marteaux australiens va se remettre de ce court trajet.

 

Le directeur de l'aquarium explique :

 

À ce stade, tout se passe normalement, mais il faudra attendre quelques jours pour voir s’il récupère bien. On lui a quand même injecté une grosse dose d’anesthésique, il faut qu’il nage pour l’éliminer et ça va prendre du temps

 

Cela n'empêchera pas le transfert de neuf nouveaux requins, tous des femelles, qui doivent à terme devenir de potentielles mères de jeunes requins nés en captivité, même si ces naissances sont très rares.

 

ADVERTISING