Ces photos révèlent la misère des « chiens de Tchernobyl ». Une association se mobilise

ADVERTISING

Le 26 avril 1986, le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, explose et libère d'importantes particules radioactives extrêmement dangereuses. L'Europe tout entière est touchée, et à ce jour, ce drame reste la plus grosse catastrophe nucléaire civile du XXe siècle, aux conséquences humaines et écologiques dramatiques.

 

Source : Woodz.co

 

Les populations des villages avoisinant la centrale sont parfois été évacuées tardivement et contraintes de tout abandonner sur place. Dans certaines villes, comme Prypiat, la vie s'est figée ce jour d'avril 1986.

 

Source : Clean Futures Fund

 

Mais depuis, plus de trente ans ont passé, et si la zone autour de la centrale constitue toujours une zone d'exclusion d'un diamètre de 30 km autour de l'épicentre de l'accident, la vie a en réalité repris son cours.

 

Source : Clean Futures Fund

 

À l'heure actuelle, près de 750 chiens, selon l'estimation de l'association Clean Futures Fund, vivotent aux abords de la centrale, confrontés à la population de loups qui ne cesse de prospérer sur ces terres devenues inhospitalières.

 

Source : Clean Futures Fund

 

Les 3500 ouvriers présents sur le site pour la maintenance de la centrale tentent au mieux de s'occuper des animaux, mais ils ne sauraient leur apporter les soins vétérinaires dont certains ont désespérément besoin. Clean Futures Fund a ainsi lancé un appel au don pour financer son programme, Dogs of Chernobyl. Le but ? Vacciner les animaux contre la rage, les stériliser et les vermifuger. Le gouvernement ukrainien avait, tant un premier temps, envisagé la manière forte : lancer une vaste campagne d'abattage des animaux.

 

Source : Clean Futures Fund

 

L'association espère récolter 80 000 dollars, soit un peu moins de 70 000 euros. À l'heure actuelle, un peu plus de 20 000 dollars (16 800 euros) ont été collectés.

 

Source : Clean Futures Fund

 

Les chiens de Tchernobyl descendent des animaux de compagnie des habitants évacués, qui n'ont pu emmener leur compagnon avec eux. Si les soldats soviétiques avaient reçu ordre d'abattre les chiens errants, certains ont échappé à la vigilance des militaires et se sont reproduits pour ensuite proliférer.

 

Vous pouvez aider l'association en cliquant ici pour faire un don.

 

Source : Clean Futures Fund

 

Via : Sciences et avenir

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING