Ces incroyables chiens savent dépister le cancer grâce à leur flair

ADVERTISING

Nous savons que les chiens ont un odorat très développé. Nos fidèles compagnons sont capables depuis longtemps de détecter drogues ou explosifs. Aujourd'hui, ils nous aident à dépister le cancer. Votre chien pourrait donc vous sauver la vie.

 

dogs-smell-cancer-1Source: @NationalGeographic

 

L'organisme caritatif Medical Detection Dogs, basé au Royaume-Uni, entraîne des chiens au repérage des cellules cancéreuses. Actuellement, huit animaux ont été spécialement formés à la détection de cellules malignes dans des échantillons d'urine humaine.

 

Lucy est l'un de ces experts. Née d'un croisement entre un Labrador Retriever et un Epagneul d'eau irlandais, elle a été capable de détecter correctement un cancer dans plus de 95 % des cas. Un résultat meilleur que certains tests de laboratoire utilisés pour le dépistage de la maladie.

 

Source: @CNN

 

Claire Guest, PDG de Medical Detection Dogs, a vu de première  main comment l'entraînement fonctionne. Son Labrador, Daisy, a repéré son cancer du sein il y a six ans. Elle était alors âgée de 45 ans. La directrice se souvient :

 

Elle me fixait du regard et se jetait contre ma poitrine. C'est comme ça que j'ai trouvé une bosse…

 

Si Daisy n'avait pas été là, le pronostic de Mme Guest aurait été beaucoup plus mauvais. Selon l'avis des médecins, sa tumeur était très profonde et il aurait fallu du temps pour la découvrir.

 

dogs-smell-cancer-2Source: @BBC

 

Le nez des chiens contient 300 millions de récepteurs olfactifs, soit démesurément plus que les 5 millions dont bénéficie l'humain. Nos fidèles amis disposent aussi d'un second dispositif chargé de traiter les odeurs, situé au fond des cavités nasales, que nous ne possédons pas. C'est ce double système qui permet aux chiens spécifiquement formés de détecter les composés organiques volatils émis quand le métabolisme est perturbé par un cancer.

 

dogs-smell-cancer-4Source: @BBC

 

Pour le moment, les chiens ne vont pas remplacer les tests sanguins et les analyses d'urine dans le dépistage du cancer, mais ils peuvent être complémentaires. Le Dr Sheryl Gabram, chirurgien, résume :

 

Nous avons besoin de plus d'études mais c'est certainement un domaine de recherche prometteur.

Image de couverture : @LibertyVoice

 

*      *      *

ADVERTISING