Ces éléphants sont forcés de participer à des spetacles malgré leurs blessures

ADVERTISING

Le cirque Carson & Barnes Circus est tristement célèbre pour ses nombreux faits de maltraitance sur les animaux qu'il retient captifs.

 

Malgré les violations régulières des régulations en matière de bien-être animal, l'établissement continue ses spectacles, sans être inquiété. Les éléphants, notamment, subissent de plein fouet ces pratiques honteuses et cruelles.

 

elephant_bunny_abuse_1Source : PETA

 

L'association PETA est parvenue à mettre la main sur une vidéo tournée lors d'un spectacle de Carson & Barnes, mettant en scène Bunny, un éléphant de 48 ans. L'état de l'animal est particulièrement alarmant : la pauvre bête boite et peine à marcher.

 

Le Département de l'agriculture des États-Unis s'est aussitôt emparé de l'affaire, et les conclusions de l'enquête n'ont laissé aucun doute sur la responsabilité du cirque. Le rapport révèle que l'élépéhante a souffert des mois durant, sous les yeux de son gardien et sans qu'aucun vétérinaire ne remarque sa blessure.

 

Katie Arth, membre de PETA, a confié à The Dodo :

 

Les éléphants ressentent souvent une souffrance chronique, une raideur et des douleurs en raison des chaînes. Ils sont forcés de se tenir sur des surfaces dures et ne peuvent se dépenser correctement.

 

Un autre incident a été capturé par une caméra en 2013. Habib Omar, un des gardiens, donnait alors un bain à trois éléphants, dont Libby, une vieille femelle. Lorsque cette dernière n'a pas avancé assez rapidement au goût de son gardien, celui-ci l'a piquée avec un bull hook – sorte de bâton équipé d'un crochet –, avant de l'insulter.

 

bunny_elephant_abuse_4Source : PETA

 

 

 

Attention : langage violent (en anglais)

 

 

Omar n'en est pas à son premier méfait et a déjà été visé plusieurs fois par des enquêtes pour maltraitance animal, dont celle de Bunny, au sein du cirque.

 

En 2014, l'établissement a demandé à la foule de frapper sur les sièges et de faire du bruit, provoquant ainsi la panique parmi les éléphants, qui se sont enfuis. Plusieurs d'entre eux ont ainsi été blessés. Suite à cet incident, Carson & Barnes a payé 16 000 dollars d'amende, mais a pu poursuivre ses activités sans être inquiété.

 

Les cirques n'ont pas besoin d'animaux pour survivre – le Cirque du Soleil étant le meilleur exemple –, mais la plupart des établissements refusent encore de se séparer de leurs bêtes, qu'ils soumettent à une captivité cruelle. Seule une prise de conscience du public permettra d'abandonner ce modèle de divertissement avant tout basé sur la violence et la coercition. En refusant d'assister à des spectacles impliquant des animaux, les spectacteurs porteront ainsi atteinte au cœur de cette industrie : le profit. Une sanction financière est en effet la solution la plus efficace et la plus parlante.

 

elephant_bunny_abuse_2Source: PETA/Ringling Brothers Circus

 

La maltraitance ne se limite pas seulement aux pratiques des gardiens. Les entraînements ont des conséquences terribles sur les bêtes contraintes à vivre dans un environnement qui n'est pas le leur et à exécuter des tours contraires à leurs instinces. La souffrance psychologique se mêle ainsi à la douleur physique. Les choses bougent cependant peu à peu. La Belgique, par exemple, a interdit la présence de cirques avec animaux sur son territoire. Certaines villes en France ont également fait ce choix. On ne peut qu'espérer que cette pratique se généralise rapidement.

 

Via : The Dodo

ADVERTISING