Ces dauphins sont cruellement forcés de sauter dans des anneaux en feu pour le plaisir des spectateurs

ADVERTISING

Bien que techniquement interdits en Indonésie, les cirques aquatiques itinérants continuent de pulluler à travers tout le pays, comme le rapporte le site The Dodo.

 

Les conditions de vie des animaux y sont catastrophiques. Les dauphins, en particulier, sont entassés dans des caisses chargées dans des camions. À peine remplies d'eau, ces boîtes plongent les cétacés dans une pénombre malsaine durant des voyages sur des routes pleines de trous pouvant durer la journée entière.

 

dolphin_project_indonesia_3Source : The Dolphin Project

 

Une fois arrivés à destination, les dauphins sont placés dans des piscines en plastique ou des trous creusés à même le sol, au fond desquels est posée une simple bâche. L'eau utilisée est très chargée en sel et en chlore, ce qui provoque chez les animaux des irritations particulièrement gênantes.

 

Pire encore, bon nombre de dauphins deviennent aveugles à la suite de ces mauvais traitements.

 

dolphin_project_indonesia_2Source : Jakarta Animal Aid Network

 

Les terribles conditions de vie subies par les animaux sont pourtant des secrets de polichinelle, mais aussi étonnant que cela puisse paraître, de nombreuses associations de défense des animaux n'en avaient jamais eu connaissance jusqu'à très récemment.

 

Femke Den Haas, fondatrice de l'association Jakarta Animal Aid Network, a pour la première fois entendu parler des spectacles itinérants en 2009, par l'intermédiaire d'un de leurs employés. Elle confie à The Dodo :

 

La personne qui m'a appelé me signalait un dauphin mourant dans un spectacle itinérant. Au départ, je ne l'ai pas crue, car je me suis dit qu'il n'y avait aucune chance pour qu'on trouve des dauphins sur un terrain de foot. Mais on est allés vérifier, et là, ça a été un gros gros choc. Lorsque nous sommes arrivés, le dauphin était déjà mort.

 

Femke a signalé le cirque au Ministère de l'Environnement et des Forêts indonésien, certaine qu'il agirait en conséquence, mais hélas, rien n'a changé. L'Union internationale pour la conservation de la nature est même intervenue, par l'intermédiaire d'une lettre exigeant l'arrêt des cirques de dauphins, mais le Ministère n'en a eu cure. Pour Femke, la corruption et les pots-de-vin ont un grand rôle à jouer dans l'immobilité criminelle du gouvernement indonésien.

 

Il y a beaucoup d'argent en jeu – 800 millions de roupies [60 000 dollars] par mois et par cirque.

 

Les dauphins sont forcés de participer à des spectacles en public. Parmi les attractions les plus en vogue : le saut à travers un cerceau en feu, la résolution de puzzle ou les séances photo avec les spectateurs, avec pour toute récompense quelques moitiés de poissons morts.

 

dolphin_project_indonesia_5Source : The Dolphin Project

 

Lincoln O'Barry, membre du The Dolphin Project, cherche à dénoncer ces cirques :

 

C'est barbare… Cela vient tout droit d'une époque passée.

 

La musique bruyante et les cris de la foule provoquent d'incommensurables souffrances au système auditif des dauphins.

 

Les dauphins ont aussi l'habitude de vivre dans l'eau – leurs organes sont habitués à vivre dans cet environnement où le poids n'a pas d'importance. Je suis certaine que passer tant de temps hors de l'eau affecte leur physionomie.

 

dolphin_project_indonesia_6Source : The Dolphin Project

 

Femke Den Haas pense également que la mort précoce de la plupart des dauphins est directement à mettre en lien avec les conditions terribles auxquelles sont soumis leur corps.

 

Ils meurent à 4 ou 5 ans [alors que leur espérance de vie moyenne est de 40 ans]. On le sait grâce à certains gardiens qui nous ont communiqué l'information. On sait aussi qu'une fois qu'ils sont morts, on les remplace par de nouveaux dauphins.

 

Les cirques payent souvent les pêcheurs locaux, qui affirment que les dauphins se sont retrouvés pris dans leur filet, pour pouvoir les envoyer dans leurs aquariums. Les dauphins sont une espèce protégée en Indonésie, et il est interdit de les capturer volontairement.

 

dolphin_project_indonesia_1Source : The Dolphin Project

 

Les pêcheurs capturent même des femelles gestantes, afin que les cirques puissent faire la publicité des naissances au sein de leurs locaux, même si la plupart des bébés décèdent très rapidement après la naissance.

 

Fort heureusement, des associations ont décidé d'agir. JAAN et le Dolphin Project ont joint leurs efforts et ont ouvert Camp Lumba Luma, un sanctuaire accueillant les dauphins capturés. Les pêcheurs sont désormais légalement tenus d'y envoyer les dauphins qu'ils capturent "accidentellement", plutôt que de les remettre aux cirques et aux aquariums.

 

dolphin_project_indonesia_4Source : The Dolphin Project

 

Cela n'empêche pas complètement la capture illégale des dauphins, mais le sanctuaire est une première étape très importante vers un respect plus grand des cétacés en Indonésie.

 

N'hésitez pas à soutenir les efforts de ces deux associations en signant cette pétition exigeant une action concrète du gouvernement indonésien. Vous pouvez également écrire à l'ambassade d'Indonésie en France. Faites également un don au Dolphin Project, pour les aider à poursuivre le combat sur tous les fronts.

 

Regardez une vidéo des cirques itinérants ci-dessous :

 

Dolphin Traveling Circus in Indonesia via DolphinProject.com du Dolphin Project sur Vimeo.

 

Via : The Dodo

ADVERTISING