Ces 3 chiennes parcourent 30 km par jour pour replanter des arbres dans des forêts dévastées

ADVERTISING

En janvier 2017, le Chili a été ravagé par des incendies dévastateurs, qui ont réduit en fumée 467 000 hectares de forêt et pris la vie de 11 personnes. Face à l'ampleur du désastre écologique, les autorités chiliennes ont adopté une solution originale : utiliser des chiens pour replanter les arbres et faire revenir les animaux sauvages qui ont fui les flammes et ces terres brûlées.

 

Source : Pewos

 

Trois chiennes, des Border Collie, ont ainsi été choisies pour mener à bien cette mission d'importance : Das, 5 ans, et Summer et Olilvia, toutes deux âgées d'1 an. Les trois animaux, le dos chargé de graines, parcourent en courant les paysages dévastés par le feu, afin de replanter arbres et buissons.

 

Source : Pewos

 

Le but est de permettre le retour des animaux sauvages chassés par les flammes. C'est Francisca Torres, directrice de l'association Pewos, qui guide les trois chiennes.  Das, Summer et Olivia lui obéissent au doigt et à l'œil et ont appris à ne pas attaquer les animaux qu'elles pourraient croiser sur leur chemin.

 

Source : Pewos

 

Utiliser des chiens plutôt que des hommes permet de couvrir de plus grands espaces en autant de temps, et offre donc un plus grand rendement. Les bêtes courageuses peuvent arpenter 30 km par jour et planter jusqu'à 10 kilos de graines. En trois mois, elles ont déjà traversé 15 bois, et leurs efforts commencent d'ailleurs déjà à se faire sentir. Francisca confie :

 

Nous traversons des prairies qui sont déjà totalement vertes et c’est vrai que c’est le travail d’elles trois, Summer, Olivia et Das.

 

 

Cependant, le danger n'est pas totalement écarté. Constanza, la sœur de Francisca, avoue :

 

La situation est très critique parce que les abeilles n’ont rien à manger. Normalement à cette époque, les abeilles se nourrissent de certains arbres autochtones qui ont encore des fleurs, mais en ce moment il n’y a rien.

 

L'association Pewos estime cependant que d'ici cinq ans, le retour à la normale sera pleinement effectif : les forêts chiliennes auront retrouvé toute leur biodiversité réduite en cendres par les incendies.

 

 

Via : Libération

 

ADVERTISING