Ce refuge donne une seconde vie aux ours et aux loups traumatisés par l’Homme

ADVERTISING

Au nord-ouest de la Grèce, un refuge s'est donné pour mission de secourir les ours et loups physiquement ou psychologiquement traumatisés par l'intervention de l'Homme : le refuge Arcturos.

 

Situé sur les pentes du mont Vitsi, il accueille plus de 20 animaux dans de vastes enclos situés dans des forêts de hêtres. Là-bas, ils vivent une seconde vie, loin de la brutalité dont ils ont souffert par le passé.

 

refuge arcturos grèceSource : Paris Match

 

Créée en 1992, la structure a d'abord vu le jour dans le cadre d'un projet de sauvetage des ours dansants, très populaires dans la Balkans. Cette pratique consiste à faire marcher des ours sur des braises, sous le regard des passants dans la rue.

 

Depuis, Melina Avgerinou, soigneuse au refuge, et ses coéquipiers prennent soin des animaux provenant d'endroits allant de l'Autriche à la Géorgie, et les préparent à un retour à la vie sauvage, car comme le précise Melina :

 

Il y a d'autres refuges dans les Balkans, et ailleurs en Europe, mais ils sont souvent pleins.

 

refuge arcturos grèceSource : Paris Match

 

Parmi les membres du sanctuaire, Patrick, 3 ans. Cet ours retrouvé à l'âge d'un mois à la frontière gréco-albanaise était orphelin après que sa mère a été tuée par des braconniers. L'équipe du refuge l'a relâché il y a un an dans la nature, mais l'animal est revenu à peine un mois plus tard pour ne plus jamais quitter les lieux.

 

La nature n'est pas sûre pour lui car il n'a pas appris à se méfier des humains.

 

Barbara, une autre ourse, a intégré le refuge il y a 20 ans. Délivrée d'un zoo serbe, elle montre toujours des stigmates de son passé douloureux, et passe ses journées dans son enclos, à remuer la tête.

 

refuge arcturos grèceSource : Paris Match

 

Usko, retrouvé paraplégique, n'aurait jamais pu remarcher sans l'aide des sauveteurs du refuge qui lui ont construit un chariot sur-mesure.

 

Il y a beaucoup de problèmes avec les ours en captivité dans les Balkans. Le pire c'est en Albanie et à Skopje (en Macédoine) où il y a encore des lacunes légales.

 

Grâce à une donation de 500 000 euros de la Fondation Niarchos, le refuge Arcturos peut se permettre de récupérer beaucoup d'ours et de loups. A savoir qu'un ours coûte environ 15000 euros par an, contre 10 000 euros pour un loup.

 

refuge arcturos grèceSource : Paris Match

 

Mais le refuge ne s'arrête pas là. En plus de sauver ces prédateurs, il veille à sensibiliser les agriculteurs à leur sort, en leur proposant des solutions alternatives pour mieux préserver leurs troupeaux, et les ours et les loups par la même occasion.

 

refuge arcturos grèceSource : Paris Match

 

Depuis quelques années, ils développent une espèce locale de chiens de bergers, par ailleurs menacée d'extinction, et les propose aux éleveurs afin qu'ils gardent leurs troupeaux.

 

Vassilis Fourkiotis, guide au refuge et issu d'une famille paysanne, explique à Paris Match :

 

Nous avons donné plus de 800 chiots depuis 1999. Contrairement à d'autres espèces, ces chiens protègent les troupeaux mais sans tenter de tuer les prédateurs qui les attaquent.

 

refuge arcturos grèceSource : Paris Match

 

Pour l'heure, l'ONG aimerait servir d'exemple aux pays voisins afin qu'ils mettent, eux aussi, des mesures alternatives en place, qui permettraient de préserver les loups et les ours.

 

ADVERTISING