Ce juge punit les actes de cruauté animale avec des sentences « créatives »

juge maltraitance animale
ADVERTISING

Aux Etats-Unis, le juge Michael Cicconetti est célèbre pour ses sentences pour le moins "créatives". En véritable défenseur de la cause animale, il a fait le choix de proposer des condamnations alternatives afin que les accusés y réfléchissent à deux fois avant d'enfreindre la loi.

 

Son amour des animaux est né avec Herman, le croisé Teckel de sa famille, qui l'a accompagné durant son enfance. Aujourd'hui, il est le maître d'un Bouvier bernois âgé de 10 ans appelé Kasey. La chienne lui a été donnée par un ami qui souffrait d'un cancer en phase terminale afin qu'il se souvienne de lui.

 

Source : iHeartDogs

 

Les verdicts de ce juge d'un tribunal municipal de l'Ohio doivent cependant rester dans le cadre de la loi, c'es-à-dire qu'ils ne peuvent pas être "cruels et inhabituels", ni mettre quiconque en danger. Avant chaque affaire, il examine également la stabilité mentale de tous les coupables, afin de déterminer s'il sont capables d'endurer des situations d'embarras et d'inconfort.

 

Source : Media Cleveland

 

Ainsi, une femme qui avait abandonné son chien et l'avait obligé à vivre dans la saleté a été condamnée à passer la journée dans une décharge. Au cours de l'audience, le juge a déclaré :

 

Je veux que vous vous rendiez dans une décharge publique, là où on enfouit les déchets, et je veux que vous trouviez l'endroit le plus répugnant, le plus dégoûtant et le plus abject possible, et je veux que vous restiez assise là pendant huit heures, demain. Vous aurez le temps de penser à ce que vous avez fait à ce chien pendant que vous respirerez ces odeurs. Si vous vomissez, tant pis pour vous.

 

Mais l'affaire qui l'a réellement propulsé sous les feux de la rampe, c'est celle de Michelle Murray, une femme contrainte à passer la nuit seule dans une forêt enneigée (et condamnée à de la prison et à une amende), après avoir abandonné 35 chatons dans les bois. Il lui a dit :

 

Ça vous dirait qu'on vous jette dans un parc tard le soir et d'y passer la nuit à écouter les coyotes …. les ratons laveurs, et de vous asseoir dans le froid sans savoir comment vous allez trouver votre prochain repas, sans savoir quand quelqu'un viendra vous sauver ?

 

Murray en chemin pour effectuer sa peine dans le parc. Source : News 5 Cleveland

 

Depuis le mois de septembre 2016, dans l'Ohio, tout acte de maltraitance à l'égard d'un animal de compagnie est considéré comme un crime. Cette loi s'appelle la Goddard's Law, et il va s'en dire que le juge Cicconetti l'applique à merveille. Bien que cette mesure représente un grand pas pour la cause animale, il espère que les lois protégeant les animaux continuent de s'améliorer.

 

Il estime que ceux qui s'en prennent aux animaux devraient être traités de la même manière que les personnes qui négligent les enfants et celles qui boivent au volant. Il a également précisé que certains cas de maltraitance n'étaient pas volontaires, et peuvent être imputés à l'ignorance des maîtres à l'égard de leur bien-être.

 

Source : iHeartDogs

 

Le juge Cicconetti pense également que les examens psychologiques devraient être obligatoires pour toutes les personnes impliquées dans des crimes liés à des animaux, et qu'il devrait y avoir un registre pour les agresseurs d'animaux, tout comme pour les délinquants sexuels. De cette manière, les refuges pourraient vérifier si les potentiels adoptants sont à même d'accueillir des animaux.

 

Il espère que le fait de prononcer des condamnations créatives permettra aux gens de se rendre compte que la maltraitance est un crime, et qu'ils y réfléchiront à deux fois avant d'en commettre un, surtout s'ils savent qu'il sont attendus au tournant.

 

ADVERTISING