Ce jeune chien policier vient d’être abattu sur le tarmac d’un aéroport. Les associations s’indignent

PUBLICITE

Ce jeudi 16 mars, un chien renifleur du nom de Grizz a été abattu par les autorités néo-zélandaises à l'aéroport d'Auckland.

 

grizz-shot-nz

 

Ce Bearded Collie âgé de seulement 10 mois qui était formé pour devenir un chien renifleur a échappé au contrôle de son maître-chien et s'est mis à courir frénétiquement dans une zone sécurisée de l'aéroport. Malgré les jouets et la nourriture que les agents ont mis à sa disposition, l'animal était incontrôlable.

 

Aéroport d'Auckland - Source : Getty

 

Après une course-poursuite de près de trois heures dans l'enceinte de l'aéroport, personne n'était parvenu à le maîtriser. Pour des raisons de sécurité, les autorités du pays avaient suspendu tous les décollages et atterrissages dans cet aéroport, ce qui a retardé seize vols internationaux.

 

Estimant que tout avait été fait pour tenter de contrôler l'animal, les autorités néo-zélandaises ont ordonné aux policiers de l'aéroport d'abattre le chien, ce qui n'a pas manqué de provoquer la colère de certains passagers et des amis des animaux.

 

En effet, de nombreuses personnes ont remis en question la pertinence d'une décision aussi extrême, et demandé pourquoi les autorités n'ont pas utilisé de fléchettes tranquillisantes au lieu de balles réelles.

 

Un fusil à air comprimé et une fléchette tranquillisante

 

Pour se justifier, un représentant de l'aéroport qui a préféré resté anonyme, a déclaré à la chaîne BBC News :

 

Nous avons tout essayé pour l'attraper, en vain. Nous n'avons pas d'armes tranquillisantes à l'aéroport, et la police n'en a pas non plus.

 

Interrogé par le journal local New Zealand Herald, l'association de défense des animaux néo-zélandaise Safe s'est indignée :

 

Ils auraient dû utiliser une arme tranquillisante s'ils n'arrivaient pas à attraper le chien. Si une arme de ce type n'était pas disponible, ils auraient dû en emprunter une au zoo de la ville.

 

D'après un sondage effectué par le New Zealand Herald sur son site internet et auquel près de 40 000 personnes ont participé, plus de 65% des personnes estiment que le chien n'aurait pas dû être abattu.

 

Si vous souhaitez demander justice pour Grizz, une pétition en ligne a été lancée, et compte déjà près de 6 000 signatures.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE