Ce chaton était tellement affamé qu’il mangeait de la terre

PUBLICITE

 

En 2016, Ek Park, la fondatrice de l'association canadienne Free Korean Dogs, a recueilli un jeune chaton qui vivait dans une ferme de chiens près de Dangjin, en Corée du Sud.

L'animal, maigre et apeuré, était tellement affamé qu'il en venait à manger de la terre et des vers à même le sol.

 

nimo-cat (4)Source : Free Korean Dogs

 

Quand la jeune femme l'a approché, le propriétaire de la ferme est sorti en lui demandant ce qu'elle voulait. Elle lui a répondu que le chat était en mauvaise santé, et devait être soigné. Après une longue discussion, il a finalement accepté de la laisser partir avec le félin, désormais baptisé Nimo.

 

nimo-cat (1)Source : Free Korean Dogs

 

Nimo n'étant pas vacciné contre la rage, elle n'a pas pu l'emmener avec elle lors de son retour au Canada. Elle l'a donc confié pendant quelques temps à Jiyoon Yi, une femme coréenne dont on lui avait parlé, et qui avait sauvé cinq chiots d'une mort certaine, condamnés à être tués et mangés. En échange, Ek a emmené avec elle au Canada les chiots afin de leur trouver des familles en Amérique du Nord.

 

Quelques mois plus tard, Ek Park est retournée en Corée du Sud pour tourner un documentaire sur le marché de la viande de chien. Et, avant de repartir pour le Canada, elle est retournée chercher Nimo chez Jiyoon Yi. Le chat, qui quelques mois plus tôt était maigre et malade, avait grandi et était en parfaite santé.

 

nimo-cat (5)Source : Free Korean Dogs

 

Une fois de retour à Toronto, Ek Park confie Nimo à l'une de ses amies. Rapidement acclimaté et habitué à son nouveau domicile, le félin ne la quitte depuis plus.

 

nimo-cat (3)Source : Free Korean Dogs

 

Pour aider Ek Park et son association dans leur combat contre les fermes de chiens qui coûtent leur vie à des millions de chiens chaque année, vous pouvez faire un don en cliquant ici.

 

korea-dog-rescue-c_3241218k Source : Associated Press

En Chine comme en Corée du Sud, la consommation de viande de chien cristallise le fossé générationnel entre les jeunes et les seniors. D'après un sondage réalisé en 2015 par l'institut Gallup Korea, 20% des hommes coréens âgés d'une vingtaine d'années déclarent avoir mangé du chien au cours de l'année, contre 50% du côté des cinquantenaires et des sexagénaires.

 

Pour les jeunes générations, imprégnées de culture occidentale, les chiens et les chats sont en effet avant tout des animaux de compagnie et il leur semble souvent étrange voire choquant de les consommer. Il est ainsi très probable que le commerce de la viande de chien connaisse un rapide déclin au cours des prochaines décennies en Corée du Sud comme en Chine.

 

Si vous souhaitez soutenir l'association HSI dans son combat, cliquez ici. Vous pouvez également signer cette pétition qui demande l’abolition du festival de Bok Nal.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d'accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d'alimentation ultra-premium livré en 1h (sur invitation seulement). Merci de nous faire confiance !

 

* * *

 

 

Sur le même sujet

 

Il traverse le globe pour sauver des chiens de l’abattoir et fait la lumière sur cette industrie

 

PUBLICITE