Ce bébé orang-outan retrouvé « momifié » est complètement transformé aujourd’hui

orang outan momifié
PUBLICITE

Lorsque Gito, un bébé orang-outan, a été retrouvé en 2015, ses sauveurs n'étaient même pas certains qu'il soit encore vivant. Il avait été laissé pour mort en plein soleil par les braconniers qui venaient de tuer sa mère.

 

Le petit singe était recroquevillé sur lui-même dans une boîte en carton. Il baignait dans son urine, sa peau brûlée par le soleil était grises et il avait perdu une grande partie de ses poils.

 

orang outan sauvetageSource : IAR

 

Lorsque Gito n'avait que quelques mois, il a été acheté pour 30$ et son état de santé semblait déjà mauvais. L'association International Animal Rescue (IAR) raconte son histoire sur leur site (en anglais) :

 

Au début nous croyions qu'il était mort. Il était allongé, avec les bras croisés sur la poitrine comme un cadavre et, ajouté à son manque de poils et sa peau grisâtre, il semblait presque momifié. 

 

Le petit singe a immédiatement été emmené dans une clinique vétérinaire où il a enfin pu recevoir tous les soins dont il avait tant besoin. Par miracle, il a réussi à survivre au voyage en moto de neuf heures jusqu'à la clinique.

 

Une fois là-bas, il a enfin pu démarrer le long processus de soin pour sortir de son état de malnutrition avancé et guérir de la gale.

 

singe momifiéSource : IAR

 

Aujourd'hui Gito est âgé de trois ans et se porte mieux que jamais ! Il ne ressemble plus du tout à "l'orang-outant momifié" qu'il était autrefois.

 

Avec ses poils roux très vifs et sa peau qui a retrouvé ses couleurs, il est totalement méconnaissable. Il passe désormais ses journées dans une forêt protégée avec d'autres orangs-outans orphelins de son âge.

 

conservation des singes Source : IAR

 

L'association essaye de réintroduire ces jeunes singes dans la nature plus tard. Il faut donc que les orangs-outans apprennent tout ce que leur mère leur aurait appris.

 

Ils doivent notamment savoir grimper aux arbres, fouiller pour trouver de la nourriture et construire leur nid. Pour cela ils sont accompagné par les soigneurs de l'association qui les accompagnent dans chaque étape de leur apprentissage.

 

Lis Key, en charge de la communication pour l'association, raconte au site  The Dodo :

 

Au centre de réhabilitation, les jeunes orangs-outans sont constamment surveillés. Au fur et à mesure qu'ils prennent confiance en eux et leurs capacités, ils passent de l'école pour les bébés à l'école dans la forêt puis sur l'île de "pré-retour" dans la nature. 

 

Gito est encore très jeune et seulement aux premiers stades de sa réhabilitation. Il lui reste encore plusieurs années à passer au centre. Cela n'a pas l'air de le déranger comme le raconte Lis Key :

 

Lorsqu'il est dans la forêt, Gito adore grimper et explorer. Il entraîne généralement ses amis avec lui, mais il aime aussi jouer tout seul. Il apprend très vite, en ce moment il apprend à fouiller pour trouver de la nourriture. Après cela, il apprendra à se faire un nid pour la nuit. 

 

sauvetage singeSource : IAR

 

Malheureusement, les trois espèces d'orangs-outans sont toutes en très grand danger, en partie à cause de la déforestation ou du braconnage.

 

En Indonésie, par exemple, ils sont souvent volés dans la nature lorsqu'ils sont bébés pour ensuite être vendus en tant qu'animaux de compagnie. A Bornéo, près de 150 000 orangs-outans ont disparu en seulement 20 ans.

 

Une fois qu'ils sont capturés, leurs mères sont le plus souvent tuées par les trafiquants pour pas qu'elles n'essayent de récupérer leur bébé. Dans d'autres cas, elles sont tués par des villageois lorsqu'elles s'approchent de villages pour tenter de retrouver leur enfant.

 

Lis Key explique :

 

Les animaux souffrent et meurent à cause de la destruction systématique de la forêt tropical, principalement dans le but de produire de l'huile de palme. 

 

Malgré tout, si l'on regarde l'exemple de Gito, alors il existe un espoir que, même les animaux sauvés des pires conditions de vie, aient une chance de s'en sortir grâce à l'expertise des soignants du sanctuaire.

 

orang-outanSource : IAR

 

Bien que le jeune orang-outan ait encore beaucoup à apprendre, Lis Key est confiante. D'après elle, il pourra tout à fait retourner à l'état sauvage.

 

Nous collectons des données sur le comportement de chaque animal, puis nous les analysons pour savoir à quel moment il est prêt à être réintroduit dans la nature. C'est un processus dans lequel Gito évolue actuellement. Cela devrait lui permettre un jour d'être libéré dans une forêt protégée où il pourra reprendre sa vie d'animal sauvage. 

 

Si vous souhaitez aider Gito et les autres orangs-outans à recevoir l'attention dont ils ont besoin, vous pouvez faire un don à l'IAR (site en anglais).

 

Source : The Dodo

PUBLICITE