Calvados : un jeune phoque harcelé par les touristes

ADVERTISING

Un jeune phoque, qui vient parfois se reposer sur la place de Merville-Franceville, dans le Calvados, est devenu une véritable attraction touristique depuis plusieurs mois. Au point que les visiteurs posent désormais un sérieux problème à la sécurité de tous, comme le rapporte le site d’informations France 3.

 

L’animal, âgé d’environ trois ans, a élu domicile sur la place depuis l’été 2020. La présence d’un phoque dans les eaux de la Manche n’a rien d’exceptionnel, mais depuis quelques jours, des promeneurs affluent sur le sable, menaçant sa tranquillité. Delphine Méon, adjointe en charge de l’urbanisme à la mairie de Merville-Franceville, se désole :

 

Il y a une course à l’image qui est insupportable. Tout le monde veut avoir son portrait avec le phoque. Hierc’était invraisemblable : il y avait des enfants tout petits, pas plus de deux ans, qui étaient poussés par leurs parents vers l’animal pour prendre une photo.

 

[PÉDAGOGIE] Un nouvel outil de sensibilisation a été développé par le GMN. Il s’agit d’une plaquette destinée aux…

Publiée par Groupe Mammalogique Normand sur Dimanche 13 septembre 2020

 

Le phoque est une espèce protégée en France. Mais un autre problème se pose également : celui de la sécurité des touristes. Car si l’animal n’est pas belliqueux, un accident pourrait cependant rapidement arriver. Delphine Méon indique :

 

Des fois, un enfant se retrouve à moins d’un mètre. Il est gentil notre phoque, pas agressif. Mais un coup de queue et l’enfant peut se retrouver par terre. Il a des griffes plus grosses qu’un Beauceron. Et il peut mordre. On n’irait pas le faire avec un sanglier mais on le fait avec un phoque. 

 

D’autant qu’un phoque a une mâchoire plus puissante que celle d’un Pitbull. Marie Francou, du Groupe Mammologique Normand, s’inquiète :

 

En cas d’accident, l’image du phoque va changer et derrière ce sera plus compliqué de les protéger. On ne veut pas qu’il soit perçu comme un animal dangereux.

 

Pour éviter de se retrouver face à une telle situation, la mairie de Merville-Franceville a lancé une campagne de sensibilisation auprès des habitants et des touristes. Elle compte également installer un dispositif de sécurité autour de l’animal pour tenir éloignés les curieux.

 

Source : Stéphanie Lemaire

 

Ce type de situation risque cependant de se répéter, car il y a désormais de plus en plus de phoques en France. Marie Francou explique :

 

Il y a deux phases dans la journée d’un phoque : à marée haute, il va pêcher, à marée basse, il se repose. Comme c’est un animal amphibie, il se repose sur terre. Il a besoin de ces moments de repos, notamment l’été où il reconstitue son stock de graisse et son pelage. Il n’a pas besoin d’être remis à l’eau. Il n’a pas besoin non plus d’être arrosé ou d’être nourri.

 

Elle conclut :

 

Il faut que ça devienne quelque chose de banal de voir un phoque sur la plage.

ADVERTISING