Broyage des poussins : la France prend des mesures

ADVERTISING

À partir du 1er janvier 2022, il ne sera plus possible, en France, de procéder au broyage des poussins mâles. C’est ce qu’a annoncé Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture, dimanche 18 juillet 2021 dans les colonnes du journal Le Parisien.

 

Cette mesure, promise en 2019, va donc finalement entrer en vigueur. Le ministre explique :

 

Le Conseil d’État sera saisi à la fin de l’été d’un projet de décret, qui imposera qu’au 1er janvier 2022, tous les couvoirs de poules devront avoir installé ou avoir commandé des machines permettant de détecter le sexe des poussins en incubation dans l’œuf, avant éclosion. 2022 sera donc l’année de la fin du broyage et du gazage des poussins mâles en France.

 

Source : Pixabay

 

Les poussins mâles sont abattus dès la naissance, considérés comme non rentables. Les femelles sont conservées pour devenir des poules pondeuses. Même si la pratique reste critiquée par les associations, elle est, pour les producteurs, indispensable pour maximiser les profits. La sélection des poussins sera donc maintenue, mais les producteurs devront utiliser des méthodes de sexage in ovo, dans l’œuf. Des machines pratiqueront la spectrophotométrie, technique qui permet de discerner le sexe du poussin à travers la coquille.

 

[Cette technique] permet de distinguer, à travers la coquille, la couleur des plumes des embryons mâles, différente de celle des embryons femelles.  Les machines seront installées pour deux tiers de la production en France dès la fin du premier trimestre 2022.

 

Des subventions, à hauteur de 10 millions d’euros, seront aussi accordées par l’État. Le prix de l’œuf, quant à lui, augmentera d’un centime d’euro supplémentaire sur une boîte de six œufs. Julien Denormandie précise :

 

[La France va proposer] la mise en place d’une réglementation européenne reprenant cette interdiction de la fin de l’élimination des poussins mâles.

 

Source : Pixabay

 

En plus de la fin du broyage des poussins, le ministre a également annoncé la fin de la castration à vif des porcelets, à partir du 1er janvier 2022.

ADVERTISING