Bretagne : un chat tué par une meute de chiens de chasse

ADVERTISING

Un chat a été tué par une meute de chiens de chasse à Jugon-les-Lacs, près de Lamballe, en Bretagne, comme le rapporte le site d’informations Actu.fr.

 

Le félin s’est réfugié dans un cabanon, mais hélas, n’a pas pu échapper à la meute, qui s’est littéralement jetée sur lui. La propriétaire de l’animale confie :

 

Mes chats ne sortent que très peu le dimanche et toujours sous surveillance. Là, quand j’ai entendu les chiens remonter de la vallée en aboyant, j’ai appelé celui de mes chats qui était resté dehors. Je ne savais pas où était mon chat et j’ai entendu une bagarre au fond du jardin, à une vingtaine de mètres de là et j’ai compris que les chiens l’avaient trouvé.

 

Source : Pixabay

 

Il est trop tard pour le chat. Celui-ci, poursuivi par la meute de chiens, se réfugie dans le cabanon. La propriétaire poursuit :

 

C’était impressionnant, il y en avait partout. Ils étaient au moins une quinzaine, peut-être plus !

 

Aidée de son voisin, elle tente, en vain, de faire fuir les chiens.

 

Le chasseur était dans un champ en dessous et ne bougeait pas. Je lui ai demandé plusieurs fois de rappeler ses chiens parce qu’ils étaient sur mon chat mais il a été très long à réagir.

 

Source : Pixabay

 

Lorsqu’il intervient enfin, le chasseur finit par reconnaître qu’il ne parvient pas à maîtriser ses animaux. Il pénètre finalement dans la cabane et annonce que le chat ne s’y trouve plus. La propriétaire explique :

 

Je l’ai appelé sans arrêt. Toute la soirée et je me suis même réveillée en pleine nuit mais pas de nouvelles. 

 

L’animal ne sera retrouvé que le lendemain matin, agonisant devant la porte d’une voisine.

 

Quand le chat m’a vue, il a poussé un cri atroce. C’était insupportable. J’ai appelé deux vétérinaires mais aucun n’a voulu se déplacer pour l’euthanasier.

 

Source : Pixabay

 

La maîtresse du chat s’insurge :

 

Nous avons tous des animaux domestiques dans le hameau et c’est une crainte permanente de les voir dévorer par les chiens de chasse. Cette fois, c’est arrivé. Pourquoi ne passent-ils pas à travers champs, il y a de la place quand même ?

 

Du côté des recours, il n’y a semble-t-il pas grand-chose à faire, comme le déclare Me M° Lejeune, avocat au barreau du Havre, en Seine-Maritime.

 

Ça paraît difficile de porter plainte lorsqu’un animal tue un autre animal car il n’a pas commis d’infraction. Le chasseur ne semble pas être intervenu pour pousser ses chiens contre le chat, il ne s’en est donc pas servi comme d’une arme par destination. Par contre, le chasseur peut être responsable des dommages que ses animaux ont causés au titre de l’article 1243 du code civil.

 

Le chasseur souhaiterait rencontrer la propriétaire du félin pour s’excuser et la dédommager, mais celle-ci s’y est refusée, avant de conclure :

 

C’était un massacre.

ADVERTISING