Bordeaux : un spectacle sur glace pointé du doigt pour avoir utilisé un lion

ADVERTISING

Le spectacle Magic on Ice, à Bordeaux, a suscité une très grosse vague d'indignation après avoir utilisé un lion, enfermé dans une cage et disposé en plein milieu d'une patinoire, comme le signale le site d'informations 20 Minutes.

 

Ce sont notamment les parents des quelques 3000 enfants de différentes écoles, venus assister aux répétitions du spectacle, qui ont tiré la sonnette d'alarme.

 

La mère d'un élève a confié :

 

Parents accompagnateurs, enseignants, enfants : beaucoup ont été choqués de voir ce pauvre animal dans sa mini-cage.

 

Source : Facebook

 

L'affaire a fait tant de bruit qu'elle est remontée jusqu'à l'adjoint à la culture de la mairie de Bordeaux, Fabien Robert. Celui-ci a déclaré dans les colonnes du journal Sud-Ouest :

 

Cette scène du lion dans la cage est choquante. Je ne suis pas certain qu’ils en aient mesuré l’impact psychologique . La cage si on en croit la photo postée sur les réseaux sociaux apparaît petite, c’est une question de dignité des animaux.

 

Face à la polémique, la patinoire a décidé de retirer le lion du spectacle. Le félin, prénommé Pharaon, appartient au fil d'Arlette Gruss, Yann, et vit dans un enclos, en Sologne.

 

Le Bordeaux Sports de Glace a décidé d'annuler le passage de Pharaon lors de la représentation de ce soir.
Nous nous excusons d'avoir heurté notre public et vous assurons que ça ne se reproduira plus.

Publiée par Bordeaux Sports de Glace sur Samedi 11 mai 2019

 

Pierre Baudoin, directeur sportif du club Bordeaux sports de glace et organisateur du spectacle, a tenu à se défendre :

 

[C'est parce que] j’ai travaillé avec la famille Gruss et que je sais comment ils considèrent leurs animaux que j’ai fait appel à eux pour ce tableau du roi lion.

 

Il ajoute cependant :

 

Maintenant, j’entends le débat. Je ne regrette pas d’avoir imaginé ce tableau sachant comment et où vit ce lion. Ce qui est certain, c’est que je n’introduirai désormais plus d’animaux dans les galas du club.

ADVERTISING