Bolivie : des animaux meurent dans les incendies

ADVERTISING

La Bolivie était en proie depuis plusieurs jours à de violents incendies. Si le gouvernement a annoncé que 85 % d’entre eux étaient maîtrisés, ils ont laissé derrière eux un véritable paysage de désolation, comme le rapporte le magazine Sciences et Avenir.

 

Source : AFP

 

Le Parc naturel de Otuquis, connu pour sa biodiversité, est dévasté. 160 000 hectares de forêt sont partis en fumée. Les volontaires venus apporter leur aide n’ont pu que constater l’ampleur de la catastrophe. De nombreux cadavres d’animaux, de toutes sortes – mammifères, reptiles, amphibiens – jonchent le sol, entièrement carbonisés.

 

Source : AFP

 

Humberto Meilino, l’un de ces volontaires, déclare :

 

C’est une catastrophe, nous étions venus il y a quelques jours quand il n’y avait pas les incendies, la nature était vivante. Il y avait des animaux, des plantes. Maintenant, voir que tout ceci est dévasté me procure une grande tristesse, une très grande tristesse.

 

Source : AFP

 

Roberto Pais, vétérinaire uruguayen également volontaire, confie son désarroi :

 

Tous les animaux que j’ai vus sont morts. Morts, tous, tous. Je suis arrivé comme une personne et je repars comme quelqu’un d’autre.

 

Source : AFP

 

La Bolivie n’est pas le seul pays d’Amérique du Sud en proie aux flammes. Le Brésil est sous le feu des projecteurs depuis plusieurs semaines pour sa gestion plus que douteuse des incendies qui ravagent la forêt amazonienne et menace son écosystème et l’équilibre de la planète. De nombreux animaux ont déjà péri, et des hectares d’arbres réduits en cendres.

ADVERTISING