Belgique : des oiseaux menacés par des chasseurs

ADVERTISING

Une association belge accuse des chasseurs français de s’en prendre à des oiseaux d’une réserve naturelle, comme l’explique le journal Courrier Internationale. Cette réserve, qui se trouve sur le territoire belge, juste derrière la frontière avec l’Hexagone, abrite de nombreux oiseaux d’eau, et plus particulièrement des canards.

 

La commune de Bernissart (Wallonie) a transformé les marais d’Harchies en réserve naturelle, un « havre de paix pour la faune sauvage ». Seulement, du côté français, on ne l’entend pas de cette oreille. Les chasseurs du département du Nord ont décidé de profiter de l’aubaine pour faire usage de leur fusil.

 

L’association Natagora, qui procède depuis plusieurs années au comptage des années dans la réserve, est catégorique : le nombre de coups de feu n’a cessé d’augmenter entre 2016 et 2020, et entre 600 et 1000 canards ont été abattus le premier jour de l’ouverture de la chasse, en 2020. Mais pire encore, l’association dénonce les méthodes des chasseurs français pour attirer les animaux de l’autre côté de la frontière afin de pouvoir les tuer.

 

Source : Pixabay

 

Les chasseurs distribuent des graines pour attirer les oiseaux, mais utilisent également des appelants, des animaux captifs servant à attirer les autres. Sans compter les intrusions pures et simples dans la réserve.

 

La chasse côté français nuit grandement à la réserve naturelle d’Harchies. Ce rapport s’ajoute à d’autres témoignages fiables, qui indiquent que des chasseurs français s’introduisent carrément dans la réserve belge pour déranger les oiseaux (avec des chiens ou des pétards !) et les pousser à décoller vers les zones de massacre.

 

L’association craint, qu’à terme, des dégâts irréversibles mettent en péril la survie de la réserve.

ADVERTISING