Australie : 3 milliards d’animaux tués ou déplacés dans les incendies

ADVERTISING

Les incendies qui ont ravagé l’Australie en 2019 et en 2020 ont été particulièrement meurtriers pour la faune sauvage, sans compter les dégâts irréparables sur la flore et les paysages du pays, comme le rapporte le site d’informations 20 Minutes.

 

Au total, on dénombre au moins trois milliards d’animaux morts ou déplacés, et il s’agit là bien évidemment d’une simple estimation qui ne reflète sans doute pas la réalité beaucoup plus dramatique. Selon une étude menée par plusieurs universités australiennes, 143 millions de mammifères, 2,46 milliards de reptiles, 180 millions d’oiseaux et 51 millions de grenouilles auront ainsi péri ou qui doivent désormais affronter les conséquences du désastre.

 

Source : Matthew Abbott/New York Times

 

C’est une véritable catastrophe écologique qui touche l’Australie et son écosystème. Car l’étude ne prend pas seulement en compte les victimes directes des flammes, mais celles qui ne parviendront pas non plus à survivre en raison de la destruction de leur habitat.

 

Dermot O’Gorman, directeur général de la branche australienne du Fonds mondial pour la nature (WWF), se désole :

 

Il est difficile de penser à d’autres événements, ailleurs dans le monde, de mémoire d’homme, qui ait tué ou déplacé autant d’animaux. C’est une des pires catastrophes de l’histoire moderne pour la faune.

 

À l’heure actuelle, personne ne sait encore vraiment si la faune et la flore de l’Australie parviendront à se relever d’une telle catastrophe. Le sort des koalas, animaux emblématiques du pays, est particulièrement alarmant.

ADVERTISING