Aube : des animaux massacrés dans une ferme pédagogique

PUBLICITE

Dans la nuit du 28 au 30 juillet 2019, un ou plusieurs individus se sont introduits dans la ferme pédagogique de Méry-sur-Seine (Aube) avant de massacrer de nombreux animaux, comme le rapporte le journal Le Parisien.

 

Source : DR (via Le Parisien)

 

C’est presque la totalité des pensionnaires de l’établissement qui a succombé à cet acte barbare. Nathalie Kabbani, directrice de la ferme, confie son désarroi :

 

Le responsable de la ferme est arrivé à 9 heures, et il a immédiatement vu le carnage. […] Les animaux ont été massacrés à coups d’objets ou de pierres. Ils sont morts dans les creux des enclos, acculés, c’est horrible.

 

Source : DR (via Le Parisien)

 

Damien Vidart, qui a découvert le massacre, poursuit :

 

J’ai vu les premières plumes… Au début, j’ai pensé à une attaque de renard. Puis, j’ai compris que c’était un acte humain. En faisant le cumul des animaux morts et des dégradations et en voyant le reste des canettes de bières, c’est devenu évident.

 

Source : DR (via Le Parisien)

 

Au total, ce sont un lapin, une brebis, plusieurs poules et canards qui ont été sauvagement tués. Le mouton, encore en vie lorsqu’il a été retrouvé au petit matin, a malheureusement dû être euthanasié. Les poneys, qui se trouvaient dans un centre équestre tout proche, n’ont pas été blessés, mais se sont enfuis après avoir été libérés par les criminels.

 

Source : DR (via Le Parisien)

 

Nathalie Kabbani poursuit :

 

J’en suis encore super-émue. C’est tout un projet de vie autour de la ferme, c’est lamentable. Il me reste deux poules, une brebis et une truie traumatisée, qui ne veut plus qu’on l’approche. J’avais une arche de Noé, je vais être obligé de transformer cela en camp retranché avec de la vidéo surveillance.

 

Une cagnotte a été lancée pour venir en aide à la ferme. Cliquez ici pour la soutenir.

 

Quatre jeunes, âgés de 16 à 17 ans, ont été arrêtés moins de quarante-huit heures après les faits. L’un d’eux est originaire de la commune où a eu lieu le drame. Une première perquisition chez un des mineurs impliqués a permis aux enquêteurs de mettre la main sur plusieurs éléments confondants. Les quatre jeunes ont été placés en garde à vue, où ils ont reconnu les faits. Ils ont été présentés devant un juge des enfants le 1er août, à Troyes. Ils risquent jusqu’à deux ans d’emprisonnement et une amende de 30 000 euros.

 

Le point presse des gendarmes après le massacre de la ferme pédagogique de Méry-sur-Seine

Bonjour. Merci de nous rejoindre pour assister à cette conférence de presse des gendarmes de Romilly-sur-Seine. Hier et avant-hier, quatre jeunes ont été placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés d’être les auteurs du massacre de la ferme pédagogique de Méry-sur-Seine. Seize animaux ont été retrouvés sans vie dans la ferme, lundi matin.

Publiée par France 3 Champagne-Ardenne sur Jeudi 1 août 2019

 

Nathalie Kabbani a réagi à cette arrestation :

 

Je suis soulagée. Après, j’ai plusieurs questions : Pourquoi ? Même si je pense que ça va nous faire du mal, comment ça c’est passé ? Et puis qui sont-ils? Quel est le parcours de vie de ces jeunes pour en arriver à faire cela ?

 

Suite à ce drame, un véritable élan de solidarité s’est créé. De nombreux personnes ont proposé de confier des animaux à la ferme, qui rouvrira le 12 août.

PUBLICITE