Ardennes : procès pour maltraitance

ADVERTISING

Bob, un petit Yorkshire d’une dizaine d’années, a vécu un long calvaire durant toute sa vie. Le chien avait en effet été enfermé dans une cave par ses propriétaires dès son plus jeune âge, comme le rapporte le site d’informations France 3.

 

Source : La Lisa des Ardennes

 

Dès lors, le chien est laissé à l’abandon dans un sous-sol sombre dont il ne sortira définitivement qu’après son sauvetage, en 2017. À la barre de son procès, qui se tenait le 18 décembre 2019 au tribunal de police de Charleville-Mézières, la propriétaire explique pour se justifier :

 

Il dévorait tout à la maison, il rongeait le bois !

 

Elle prétexte ensuite que Bob, alors prénommé Rex, pouvait sortir de la cave par une porte à l’arrière. Faux, pour l’association Lisa des Ardennes, qui se rend sur place en novembre 2017 suite à des dénonciations de voisins. En effet, la sortie est bouchée par les monticules de déchets qui jonchent la cave. Le juge lance à l’accusée que le « chien a été retrouvé dans un état déplorable ». La propriétaire rétorque alors qu’elle ne savait pas qu’elle pouvait donner Bob à la Lisa et qu’elle avait honte de sortir le petit chien en raison de son état physique.

 

Source : La Lisa des Ardennes

 

Maître Manil, l’avocat de l’association, réplique :

 

Dans le cadre de ce dossier, j’ai demandé au tribunal de police de retenir une incompétence de sa juridiction au profit du tribunal correctionnel, car j’estime qu’on était dans le cadre de cruauté. Laisser un chien, dans le noir, sans soins, sans vaccinations, dans ses excréments, dans son urine, pendant plus de 9 ans, c’est un acte de cruauté.

Il poursuit :

 

La négligence c’est quand on oublie de donner une gamelle d’eau à son chien pendant une journée parce qu’on est bloqué au travail. Laisser son chien pendant 9 ans dans une cave noire, si vous appelez ça de la négligence dans ces cas-là, c’est vraiment ne pas respecter la condition d’un animal qui est doué de sensibilité et qui a droit a des traitements normaux et à  des conditions de vie normale. Là, on est plus dans la négligence, on est dans le mauvais traitement.

 

Source : La Lisa des Ardennes

 

Sabrina Valente, la présidente de la Lisa, abonde en ce sens :

 

Quand on l’a trouvé, le chien était là, sous une vieille chaise, sur un morceau de mousse avec des excréments et de l’urine partout. On a mis plus de trois heures à le tondre, il y avait des kilos et des kilos de poils, c’est la vérité.

 

En plus du surplus de poils, Bob souffrait de conjonctivite, de problèmes de peau, de problèmes dentaires.

 

On en a déjà vu des animaux maltraités, la protection animale devient de pire en pire, mais, lui, dans cet état-là, c’était catastrophique, c’est rare. C’était un petit chien sans muscles, il n’avait pas de vie, si on n’était pas intervenu, dans un an ou deux il serait mort tout seul.

 

Source : La Lisa des Ardennes

 

Après son sauvetage, Bob a été confié à une retraitée originaire du Nord de la France. C’est une véritable renaissance pour le petit chien, désormais choyé et aimé. Sabrina conclut :

 

Il vit chez une petite dame retraitée qui en prend soin, on a des photos tous les jours. On le voit dans son petit panier, son petit manteau, toiletté, c’est grâce à cela qu’on continue et qu’on lutte contre la misère animale.

 

Source : La Lisa des Ardennes

 

Le jugement a été renvoyé en délibéré le 5 février 2020. Le parquet a requis contre l’ancienne propriétaire du chien une amende de 550 euros et une interdiction de posséder un animal pendant 5 ans.

ADVERTISING