Après avoir erré sur plus de 1000 km, ce jeune loup est abattu au fusil par un garde forestier

PUBLICITE

Le 29 septembre dernier, aux États-Unis, un jeune loup mâle a été abattu au fusil à lunette par un garde forestier de l'État, après avoir parcouru plus de 1000 kilomètres dans le but de se reproduire.

 

L'animal appartenait à la meute d'Huckleberry, un groupe de loups évoluant dans l'État de Washington dont l'extinction avait été empêchée par les chercheurs du Centre pour la Diversité Biologique en 2014, qui l'avaient alors équipé d'une puce électronique afin de pouvoir le géo-localiser.

 

Âgé de 2 ans seulement, le loup avait passé les trois derniers mois à vagabonder à travers le pays afin de trouver une femelle. Son long périple – phénomène normal à son âge – débuté en juin dernier dans l'état de Washington, l'avait mené jusqu'à Judith Gap, dans le Montana.

 

huckleberry-wofl-1Image d'illustration. Source : Conservation Northwest

 

C'est là qu'un agent fédéral de protection de la faune l'a abattu au sniper, affirmant que le loup avait attaqué un mouton. Il n'est hélas pas rare que les gardes forestiers nationaux tuent des animaux sauvages, répondant aux instructions du gouvernement fédéral qui affirment donner la priorité à la sécurité des citoyens.

 

Cette politique est très vivement décriée par les associations américaines de protection des animaux ; en première ligne d'entre elles, le Centre pour la Diversité Biologique, qui regroupe de nombreux scientifiques, avocats et militants qui n'hésitent pas à entreprendre des procédures judiciaires dans le but de protéger les loups, qui sont menacés d'extinction.

 

Afin de soutenir leur action et de mettre un terme à  l'abattage d'animaux sauvages, vous pouvez faire un don ici 

 

* * *

 

Sur le même sujet

 

Un cheval abattu par un chasseur qui l’a confondu avec une biche

 

PUBLICITE