Animal blessé ou mort : ce qu’il faut faire si vous en trouvez un

que faire d'un animal mort
ADVERTISING

Qu'il s'agisse de votre animal de compagnie ou d'un animal sauvage trouvé sur le bord de la route ou en balade, il peut être relativement perturbant de se retrouver face au corps d'un animal mort. Pour réagir au mieux dans ce type de situation, il est important de connaître la marche à suivre.

 

Nous avons réuni tous les conseils et démarches légales à suivre si vous devez vous occuper du cadavre d'un chat, d'un chien ou bien d'un animal sauvage, qu'il soit d'une espèce protégée ou non.

 

1. Que faire lors du décès de son animal de compagnie ?

 

Le décès d'un animal de compagnie peut être particulièrement difficile à surmonter. Pour pouvoir faire votre deuil en toute tranquillité, prévoyez les démarches à suivre pour ne pas ajouter de stress supplémentaire à ce moment.

 

Si votre animal de compagnie est un chat, un chien ou un NAC (furet, rat, serpent…) pesant moins de 40kg, vous pouvez choisir d'enterrer ou bien d'incinérer son corps.

 

Enterrer son animal de compagnie

 

Vous pouvez enterrer votre animal dans votre propre jardin à condition que sa tombe se trouve à un minimum de 35 mètres de toute habitation ou point d'eau (puit, source, rivière…).

 

cimetière pour animauxSource : S. Vandreck

 

Le corps peut être enterré dans un linge, une boîte en carton ou bien en bois ou sans rien. Le trou doit être creusé à au moins un mètre 20 de profondeur et la dépouille doit être recouverte de chaux vive pour ne pas attirer des animaux susceptible de vouloir le déterrer.

 

Il existe également des cimetières animaliers, gérés par des entreprises privées ou bien des associations. Il convient de se renseigner auprès du cimetière directement pour connaître les services proposés. Les concessions ont une durée variant d'un à 20 ans environ.

 

Incinérer son animal de compagnie

 

Vous pouvez choisir d'incinérer le corps de votre animal, il sera toujours nécessaire de vous tourner vers un vétérinaire pour cela.

 

Si vous décidez de ne pas récupérer les cendres, votre animal sera incinéré avec d'autres. Le service est payant et le prix varie en fonction du vétérinaire et du poids de l'animal.

 

chien mort Source : Project Cleo

 

Si vous choisissez de récupérer les cendres, votre animal sera incinéré seul. Ses cendres vous seront remises dans une urne et vous pourrez assister à sa crémation si vous le souhaitez. Dans ce cas aussi le prix varie en fonction du vétérinaire et du poids de l'animal.

 

Que faire si mon animal pèse plus de 40 kg ?

 

S'il s'agit d'un animal pesant plus de 40 kg, il est nécessaire de faire appel à un service d'équarrissage, dans un délai de 48 heures après le décès. Les coordonnées du service d'équarrissage de votre commune se trouvent généralement à la mairie.

 

Le service d'équarrissage est alors chargé d'intervenir dans les deux jours francs (48 heures complètes, hors dimanche et jours fériés), pour enlever le corps.

 

Ce service est payant et le prix peut varier en fonction du poids de l'animal et de la distance parcourue par le service pour le transporter.

 

Quel que soit le type d'animal ou son poids, il est interdit de jeter le corps d'un animal de compagnie dans une poubelle, les égouts ou dans la nature. Vous pouvez encourir 150€ d'amende. 

 

2. Que faire d'un animal trouvé mort ou blessé suite à une collision avec un véhicule ?

 

Si vous trouvez un animal blessé ou mort ou que vous en percutez un vous-même avec votre véhicule, il est déconseillé d'agir seul pour tenter de le sauver ou de le déplacer. La loi prévoit des cas particuliers, notamment lorsqu'il s'agit d'espèces protégées.

 

Pour un animal de compagnie

 

Si vous trouvez un animal potentiellement de compagnie blessé ou mort, vous devez prévenir la mairie de la commune où se trouve l'animal. La fourrière ou un vétérinaire sera en charge de s'occuper de l'animal.

 

Source : Pets – The Nest

 

Vous pouvez éventuellement emmener directement l'animal chez le vétérinaire. Il pourra vérifier si l'animal est identifié et prévenir ses maîtres si c'est bien le cas. Vous pouvez choisir de prendre en charge les frais vétérinaires ou bien simplement déposer l'animal.

 

Si vous déposez simplement l'animal, le vétérinaire sera légalement obligé de le soigner si son pronostic vital risque d'être engagé en l'absence de soins. Ce sera alors à lui de contacter la mairie ou les maîtres pour le règlement des frais médicaux.

 

Pour un animal sauvage

 

Dans le cas d'un animal sauvage, vous devez contacter la gendarmerie ou la police pour que les autorités compétentes puissent intervenir au plus vite.

 

Si l'animal appartient à une espèce protégée, il convient de prévenir plus précisément un agent compétent en matière de police de la chasse et de la nature. Ce sera à lui de gérer le cadavre si l'animal est mort ou bien d'organiser son transport vers un centre de sauvegarde s'il est blessé.

 

animal blesséSource : LPO Hérault

 

Si l'animal appartient à une espèce chassable, il convient de prévenir les autorités ou bien le maire de la commune. Si l'animal est décédé, il sera enterré ou déplacé par un service d'équarrissage en fonction de son poids. S'il s'agit d'un "grand gibier" (cerf, sanglier, chevreuil…), vous pouvez transporter l'animal dans votre véhicule après avoir obtenu l'accord des autorités.

 

Si l'animal est blessé, il sera soit abattu par une personne mandatée par le maire si son état est trop grave, soit transporté vers un centre de sauvegarde.

 

Les mêmes règles s'appliquent dans le cas d'un animal sauvage trouvé mort ou blessé à cause d'un acte de chasse ou de braconnage. S'ajoute simplement la possibilité de "s'approprier" l'animal s'il fait partie des espèces chassables et que la découverte est faire durant la saison de chasse.

 

3. Que faire d'un animal malade ou empoisonné ?

 

Si vous trouvez un animal qui paraît malade ou empoisonné, qu'il soit encore vivant ou bien décédé, il est indispensable de ne pas le toucher directement.

 

Il faut contacter l'Office National de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ou bien la Fédération de chasse locale. Seuls ses organismes sont équipés pour manipuler des animaux malades ou empoisonnés.

 

L'animal sera ensuite transféré dans un laboratoire spécialisé pour analyse.

ADVERTISING